Communauté de communes Cœur de Nacre

Nacre (Cœur de)

Highslide JS

communauté de communes du Calvados, réunissant 12 communes et 23 900 hab. sur 6 100 ha sur la Côte de Nacre au nord de Caen. Le siège est à Douvres-la-Délivrande. Bernières-sur-Mer, Courseulles-sur-Mer, Luc-sur-Mer, Saint-Aubin sur Mer dépassent aussi 2 000 hab.

Plumetot (230 Plumetotais, 123 ha), village à 3 km SE de Douvres dans un très petit finage, a un abattage de volailles Socadis (50 sal.).

Cresserons (1 190 Cresseronnais, 359 ha), 2 km à l’est de Douvres, accueille la tôlerie Tsein (65 sal.) et de moindres ateliers; elle n’avait pas 400 hab. en 1968, mais n’a pas augmenté sa population depuis 1999. Elle est séparée de la mer par le finage de Lion-sur-Mer.

Langrune-sur-Mer (1 790 Langrunais, 474 ha), 3 km au nord de Douvres, est en bord de mer avec 1 300 m de côte. Devenue «sur Mer» en 1957, elle avait alors environ 1 100 hab. et croît depuis 1970. Elle est réputée pour la sûreté de son rivage qui en fait la «plage des enfants»; elle a un peu plus de 400 résidences secondaires; service des eaux Suez (25 sal.).

Reviers (590 Revitais, 438 ha), 8 km à l’ouest de Douvres, est au confluent de la Mue et de la Seulles. La vallée de la Seulles a un fond marécageux; celle de la Mue présente deux belles concavités de méandre. Sur le plateau à l’est, menhir de la Pierre Debout, un cimetière canadien. La population a augmenté de 110 hab. depuis 1999.

Basly (1 150 Basliens, 392 ha) est à 5 km SO de Douvres; son finage atteint au sud-ouest la vallée de la Mue par un étroit promontoire de méandre. La commune a gagné 480 hab. depuis 1999 (+72%).

Colomby-Anguerny (1150 hab., 561 ha), 5 km SSO de Douvres, est une commune nouvelle de 2016, issue d’une fusion entre deux communes dont l’habitat est contigu. Colomby-sur-Thaon (400 Colombais., 279 ha) est à l’ouest, Anguerny (750 Agerninois, 285 ha) à l’est. Le finage atteint la Mue à l’ouest. L’ensemble n’a gagné que 70 hab. depuis 1999.

Anisy (740 Anisiens, 419 ha), 7 km SSO de Douvres, est au sud de la précédente et à l’ouest de Mathieu; +80 hab. depuis 1999.


Bernières-sur-Mer

(2 360 Berniérais, 766 ha) est une commune du Calvados sur la Côte de Nacre entre Courseulles et Saint-Aubin, 23 km NNO de Caen (communauté Cœur de Nacre; v. Nacre (Cœur de)). Ce fut un port, et le site de la plage de débarquement Juno Beach; il en garde un mémorial et musée, et son église du 12e s. est classée; château du 17e. Le finage s’allonge en pointe vers le sud. La commune n’avait pas 1 000 hab. dans les années 1960 et croît toujours, gagnant 450 hab. après 1999 (+24%); elle compte 740 résidences secondaires; camping, plage et base nautique, réserve naturelle de la Falaise du Cap Romain au NE.


Courseulles-sur-Mer

(4 220 Courseullais, 792 ha) est une commune du Calvados en Cœur de Nacre (Nacre (Cœur de)), 18 km au NNO de Caen, à l’embouchure de la Seulles (rive droite). Port de pêche et de plaisance à l’extrémité occidentale de la Côte de Nacre prise au sens restreint, Courseulles est réputée pour son ostréiculture (affinage), bien qu’elle ne dispose que d’un étroit front de mer, de moins de 2 km, entre les plages de débarquement de Juno Beach à l’est et Gold Beach à l’ouest. Le secteur ostréicole de la Côte de Nacre, de Courseulles à Asnelles, est d’ailleurs le plus discret de la région (800 t/an). La commune affiche école de voile, musée-maison de la Mer, avec collection de coquillages et aquarium, musée du Vieux Courseulles, musée historique et des dentelles. Elle a aussi un centre-mémorial canadien Juno Beach, ouvert en 2003; centre de soins pour enfants; collège public, maison de retraite (40 sal.); imprimerie de chèques EDIIS ex-Oberthur (55 sal.), supermarché Carrefour (150 sal.), restaurant la Crémaillère (45 sal.); La Poste (25 sal.).

Au total, la commune enregistre 2 900 résidences secondaires (pour 2 60 principales). Trois ports sont équipés, dont un sur la Seulles, offrant 750 places au total. La commune est devenue «sur Mer» en 1957; elle avait alors 1 600 hab., et croît depuis, gagnant 300 hab. après 1999. Le nouveau canton de Courseulles-sur-Mer a 21 communes, 28 500 hab.


Douvres-la-Délivrande

(5 360 Douvrais, 1 071 ha) est un ancien chef-lieu de canton du Calvados, 14 km au nord de Caen, à 3 km de la mer. Au nord à la limite de Luc-sur-Mer, se signale une basilique du 19e s. à hautes flèches, sur un très ancien site de pèlerinages à Notre-Dame de la Délivrande; musée des Manteaux de la Vierge; musée du Radar dans l’ancienne station du Mur de l’Atlantique de 1943. La Délivrande fut un hameau, brièvement devenu commune, rattaché à Luc en 1794 puis transféré à Douvres en 1839; son nom n’a été ajouté à celui de Douvres qu’en 1961. Il semble provenir d’un ancien Livrande qui a pu désigner un bord d’eau (racines anciennes ev-ive et rand); Douvres lui-même serait une forme d’hydronyme. Douvres avait 1 700 hab. à cette date, puis a annexé à l’ouest la très petite commune de Tailleville en 1972; sa population n’a cessé d’augmenter depuis, gagnant encore 350 hab. après 1999.

Elle a deux collèges privé et public, trois lycées catholiques (avec internats), de nombreux commerçants et artisans, deux zones industrielles; magasin Hyper U (130 sal.), menuiserie métallique Batimétal (130 sal.), mécanique de précision Alain Lagniel (45 sal.), mécanique GRM (20 sal.), peinture MM-KL (50 sal.), travaux publics Letellier (40 sal.); gardiennage ACS (250 sal.); La Poste (60 sal.). La ville est le siège de la communauté de communes Cœur de Nacre (Nacre (Cœur de)), qui réunit 12 communes (23 900 hab.).


Luc-sur-Mer

(3 240 Lutins, 364 ha) est une commune du Calvados, 16 km au nord de Caen (Cœur de Nacre; v. Nacre (Cœur de)). C’est sans doute la plus ancienne station de la côte de Nacre, déjà fréquentée à partir de 1820. Elle dispose d’un parc municipal aménagé, exposant le squelette d’une baleine de 19 m échouée là en 1885, avec un musée dit «maison de la Baleine»; thalassothérapie et cure marine; son casino (groupe Tranchant) emploie 70 personnes; maison de retraite Emera (65 sal.); camping. Luc abrite aussi une station marine, la seule de la région, où le Centre régional d’études côtières (CREC) comporte plusieurs laboratoires de recherche universitaire. La commune avait 1 900 hab. en 1820, mais était descendue à 1 200 entre 1900 et 1940; la population a augmenté dans l’immédiate après-guerre, et depuis (+180 hab. après 1999); environ 700 résidences secondaires. Le finage atteint au sud la Délivrande.


Saint-Aubin-sur-Mer

(2 450 Saint-Aubinais, 303 ha) est sur le littoral entre Bernières et Langrune, membre de la communauté Cœur de Nacre (Nacre (Cœur de)). La commune, de forme triangulaire, a été créée en 1851 à partir de Langrune et d’emblée comme station balnéaire; elle s’est ainsi nommée «sur mer» un siècle avant Langrune. Elle est fleurie (trois fleurs), affiche un millier de résidences secondaires et un casino du groupe Moliflor (40 sal.), terrains de camping et de modélisme, stand de tir. Sa population croît aussi depuis 1970, ajoutant 630 hab. depuis 1999 (+35%). Une réserve naturelle (fossiles) y a été délimitée à la falaise du Cap Romain à la limite ouest.