Communauté de communes Campagne-de-Caux

Caux (Campagne de)

Highslide JS

communauté de communes de Seine-Maritime, dans la partie occidentale du plateau de Caux. Elle rassemble 22 communes et 15 100 hab. sur 14 500 ha. Goderville (siège) est la seule commune de plus de 2 000 hab.

Sausseuzemare-en-Caux (440 Sausseuzemarais, 388 ha), 2 km NNO de Goderville, a un finage contourné, que frôle au NE la D925. Elle a gagné 70 hab. depuis 1999. Sausseuze évoque une saulaie.

Écrainville (1 080 Écrainvillais, 1 282 ha) est à 3 km à l’ouest de Goderville et a gagné 130 hab. après 1999. La commune avait absorbé celle de Rennemare en 1825 et a une église inscrite. Elle contient plusieurs hameaux épars; au sud, château de Diane avec parc et pigeonnier; au NO, château des Groseilliers avec un long mur et un parc.

Saint-Sauveur-d’Émalleville (1 230 Saint-Sauveurois-Émallevillais, 748 ha) est sur la route du Havre, 7 km au sud-ouest de Goderville. La commune résulte d’une fusion de 1824 entre Saint-Sauveur-la-Campagne au sud, dont ne reste qu’un modeste hameau, et Émalleville au nord, plus peuplé et frôlé par la D925 (avec accès). La population a augmenté de 250 hab. depuis 1999; église d’un ancien prieuré (inscrite).

Manneville-la-Goupil (1 030 Mannevillais, 875 ha), à 5 km au sud de Goderville, s’orne du château de Bourdemare (16e s., inscrit) au nord-ouest et a gagné 90 hab. après 1999. La Goupil, commune intégrée au 19e s., subsiste comme petit hameau au nord-est.

Virville (370 Virvullais, 246 ha), 2 km au sud de Manneville, a une église classée du 18e s.; elle a gagné 110 hab. depuis 1999 (+42%). La voie ferrée vers Le Havre traverse le finage au sud.

Houquetot (370 Houquetotais, 409 ha), 5 km SSE de Goderville, a 70 hab. de plus qu’en 1999.

Bréauté (1 340 Bréautais, 1 391 ha), 3 km au SE de Goderville, a un gros village sur la D910. Tout au sud, la voie ferrée du Havre à Serqueux traverse une pointe sud du finage, où elle a une gare avec un hameau et où elle croise la D910; un embranchement vers Fécamp traverse le finage à l’est; châteaux Héricy au nord, le Liborel au sud, avec parcs; menuiserie métallique CSTP (40 sal.), canalisations Réseaux Environnement (35 sal.), travaux publics (ferroviaires) Unifer (50 sal.). La commune avait absorbé celle du Hertelay, à l’ouest, en 1825. La commune a gagné 220 hab. depuis 1999.

Bornambusc (270 Bornambuscais, 411 ha) est à 2 km SSO de Goderville, à l’ouest de Bréauté, avec un petit village et deux châteaux.

Bretteville-du-Grand-Caux (1 350 Brettevillais, 1 141 ha), 3 km NE de Goderville, est un gros village; la commune a gagné 190 hab. depuis 1999 et a deux châteaux du 19e s. Son nom était seulement Bretteville jusqu’en 1947.Vers l’ouest, la D925, qui longe la limite communale, a suscité l’apparition d’une zone d’activités à la limite de Goderville mais sur le territoire de Bretteville; entre elle et le village, la Ferme Condamine est assortie d’un écomusée de la pomme et du cidre. La voie ferrée de Fécamp traverse la commune à l’est; négoce de produits laitiers Benoist Lair (40 sal.), plâtrerie ENP (30 sal.).

Auberville-la-Renault (470 hab., 496 ha), 5 km au nord de Goderville, a son village près de la D925 rectiligne, qui fixe la limite occidentale de la commune; château de Glatigny au SE, voie ferrée de Fécamp tout à l’est; +120 hab. depuis 1999.

Mentheville (300 Menthevillais, 308 ha) est à 8 km NE de Goderville, et a gagné 140 hab. (+88%) depuis 1999.

Bec-de-Mortagne (680 Bec-de-Mortagnais, 1 194 ha dont 175 de bois), 12 km NE de Goderville, a son village dans la vallée encaissée de la Ganzeville, affluent de gauche de la Valmont, qui a quelques étangs de gravières. Sur le plateau au nord, le finage contient le hameau de la Roussie, avec camping, proche de la D926 qui passe au nord. La commune a absorbé en 1824 Baigneville à l’ouest, dont reste un lieu-dit. Elle a gagné 60 hab. depuis 1999.

Daubeuf-Serville (390 Daubeuvais, 775 ha), 13 km au NE de Goderville, est aussi traversée par la Durdent. La commune est issue d’une fusion de 1823. Daubeuf est un hameau au bord de la Durdent, avec école et mairie. Le château du Grand Daubeuf (17e et 19e s., classé) est au-delà de la vallée à l’angle NO du finage, assorti d’un parc et de longs murs. Sur le plateau au nord, les hameaux de la Grande Rue et de Trevet étaient dans le finage de Daubeuf. Serville est sur le plateau du sud, avec pour seul représentant un grand château à parc et longs murs. La commune a gagné 60 hab. depuis 1999.

Annouville-Vilmesnil (490 Annouvillais, 582 ha), 9 km NE de Goderville, vient d’une fusion de 1823; Vilmesnil est un hameau tout au NE; +100 hab. depuis 1999.

Grainville-Ymauville (450 Grainvillais, 629 ha), 6 km ENE de Goderville, a une gare sur la ligne de Rouen à Fécamp, et le château de Trébons (18e s.). Grainville-l’Alouette au sud et Ymauville au nord (mairie) avaient fusionné en 1825 et ont encore de petits villages; +60 hab. depuis 1999.

Gonfreville-Caillot (350 hab., 422 ha), est à 8 km ENE de Goderville; +80 hab. depuis 1999.

Angerville-Bailleul (200 Angervillais, 459 ha), 11 km ENE de Goderville, est connue pour le château classé de Bailleul, de 1553 et de style renaissance, avec parc. Le double nom est antérieur à 1789.

Bénarville (270 Bénarvilais, 436, 12 km ENE de Goderville, est bordée à l’ouest par la haute vallée de la Ganzeville, encaissée et sinueuse; +70 hab. depuis 1999.

Tocqueville-les-Murs (280 hab., 347 ha), à 14 km ENE de Goderville, a ajouté les Murs à son nom en 1962. Elle avait fusionné avec Bénarville de 1825 à 1970; château au SO; +60 hab. depuis 1999.

Saint-Maclou-la-Brière (490 Saint-Maclousiens, 496 ha), 9 km à l’est de Goderville, a un village complexe et étendu; tout au nord à la Brière, écomusée de la pomme, avec des vergers; +70 hab. depuis 1999.

Vattetot-sous-Beaumont (590 Vattetotais, 694 ha), 7 km SE de Goderville, à l’est de Bréauté, a 90 hab. de plus qu’en 1999; Beaumont est un hameau au NO, sur une échine qui donne du relief à la partie occidentale du finage, flanquée par le hameau de Petit Vattetot à l’est.


Goderville

(2 880 Godervillais, 798 ha) est un ancien chef-lieu de canton de Seine-Maritime, 28 km au NNE du Havre et 13 km au sud de Fécamp, sur le plateau; un collège public; supermarché Carrefour (75 sal.), boucherie Leroux (25 sal.), transports DCP (20 sal.). La commune a absorbé en 1825 Crétot, qui dessine une extension au NO avec un parc et un reste d’oppidum; elle est encadrée par les D910 et 925. Elle avait 1 400 hab. en 1900, comme en 1962; elle croît depuis et a passé le cap des 2 000 hab. en 1990; elle a gagné 570 hab. après 1999 (+25%). Elle est dans la communauté de la Campagne de Caux (Caux (Campagne de)).