Communauté de communes de Seille et Grand Couronné

Seille et Grand Couronné

Highslide JS

communauté de communes de Meurthe-et-Moselle associant 42 communes et 18 600 hab. sur 18 624ha. Le siège est à Champenoux. Aucune commune n’atteint 2 000 hab.

Champenoux (1 480 Campussiens, 1 099 ha dont 503 de bois), 14 km NE de Nancy sur la D6774, a une nécropole nationale remontant aux combats du Grand Couronné en 1914. La commune inclut au sud la forêt domaniale de Champenoux et longe au nord celle d’Amance (arboretum); nécropole nationale près du village. La commune est le siège de la communauté de communes de Seille et du Grand Couronné (42 communes, 18 600 hab.); jardinerie Décor Jardin (30 sal.), couverture Torreilles (25 sal.). La population était seulement de 420 hab. en 1968 et s’est encore accrue de 340 hab. depuis 1999 (+30%).

Dans la moitié sud du territoire

Brin-sur-Seille (770 hab., 1 171 ha), 6 km au NNE de Champenoux, est limitrophe de la Moselle et étire son habitat sur la rive gauche de la Seille le long de la D70. Le finage s’étend à l’ouest dans la forêt domaniale d’Amance, où l’étang de Brin a 12 ha; «sur Seille» est une mention acquise en 1961. La population a crû de 170 hab. depuis 1999 (+28%).

Mazerulles (280 hab., 638 ha), 3 km NE de Champenoux, est sur la D674.

Moncel-sur-Seille (530 Moncellois, 1 241 ha dont 303 de bois), 6 km NE de Champenoux, est dans la vallée de la Loutre Noire, qui conflue avec la Seille au nord du finage. Le village, étape sur la N74, est limitrophe de la Moselle et fut ainsi entre 1871 et 1918 une commune frontalière.

Sornéville (330 Sornévillois, 922 ha dont 278 de bois), est à 6 km ENE de Champenoux, au sud de Moncel.

Erbéviller-sur-Amezule (76 hab., 445 ha), 3 km ESE de Champenoux, est à la source de l’Amezule, dont le nom a été rajouté à Erbéviller en 1932.

Réméréville (580 Rémérévillois, 1 346 ha dont 490 de bois), 6 km SE de Champenoux, est à un petit carrefour dans le bassin de la Roanne. Elle a crû de 170 hab. depuis 1999 (+41%).

Gellenoncourt (78 hab., 361 ha) est à 11 km SSE de Champenoux.

Haraucourt (740 Haraucourtois, 1 248 ha), 12 km SSE de Champenoux exploite encore au NO, autour de l’étang de la Grande Laxière, trois sites de salines (40 salariés) dont le sel est envoyé à Dombasle, qui est juste au sud. Sa population s’est accrue de 40 hab. après 1999. La commune a une enclave contournée de 55 ha au NO dans les salines, séparée du reste de la commune par une queue de Buissoncourt.

Buissoncourt (260 hab., 691 ha), 11 km au sud de Champenoux, est longée juste au sud par le cours de la Roanne. Son finage entoure au sud-ouest l’enclave d’Haraucourt, avec dans les salines un queue de 2 km resserrée par deux étranglements de 30 et 50 m à peine. Elle a 70 hab. de plus qu’en 1999 (+37%).

Lenoncourt (600 Lenoncourtois, 1 153 ha dont 303 de bois), 14 km SSO de Champenoux et 8 km ESE de Tomblaine, a un château du 18e (avec parties du 14e s.) et des restes d’anciennes exploitations de sel au SO (le Fond de la Vache) et surtout au NE (le Vieil Étang) où elles sont partagées avec Cerville. La Roanne passe au sud du finage. La population a gagné 160 hab. depuis1999 (+36%).

Cerville (580 Cervillois, 819 ha), 8 km SO de Champenoux, 9 km à l’est de Tomblaine, est sur la D83. Au sud-est, elle contient une part des salines de Lenoncourt. Au NO, Gaz de France dispose d’un vaste réservoir naturel souterrain, qui peut stocker 1 500 Mmet se trouve au carrefour des gazoducs venant de Russie et de la mer du Nord (Storengy, 40 sal.).

Velaine-sous-Amance (290 hab., 648 ha) est à 5 km SO de Champenoux.

Laneuvelotte (440 hab., 913 ha) est à 5 km OSO de Champenoux sur la D674 (ex-N74); elle s’est accrue de 90 hab. depuis 1999 (+26%); mécanique Diceep (25 sal.).

Agincourt (450 Agincourtois, 417 ha), 11 km à l’ouest de Champenoux, est au pied de la grosse butte ronde du Pain de Sucre (353 m) et du Flavemont (380 m), rebord du plateau de Malzéville et élément des Côtes de Moselle. L’Amezule limite le finage au nord. Agincourt a 50 hab. de plus qu’en 1999.

Eulmont (1 120 Eulmontois, 797 ha dont 262 de bois), 13 km ONO de Champenoux, est un village-rue sur la Côte, entouré de vergers et dont le ban monte au nord sur le plateau du Grand Couronné jusqu’au bois de Faulx et contient sur le plateau à 383 m un aérodrome d’ULM (LF5453) avec piste en herbe de 400 m et aéroclub; juste à l’est, restes de la tour de Crany sur le front de côte. Au sud-est, la D322 traverse le finage, qui contient au bord de l’Amezule, rive droite, le hameau de Piroué; atelier des plastiques ASP (35 sal.). La population a augmenté de 130 hab. depuis 1999.

Dommartin-sous-Amance (290 Dommartinois, 403 ha), 10 km à l’ouest de Champenoux, est sur la rive droite de l’Amezule et une voie verte ex-ferroviaire, avec un finage qui va de la butte du Pain de Sucre au sud-ouest (351 m) aux pentes du Mont d’Amance au nord.

Laître-sous-Amance (390 hab., 511 ha), 8 km à l’ouest de Champenoux, est sur la côte qui domine la rive droite de l’Amezule, au milieu de vergers.

Amance (350 Amançois, 1 350 ha dont 652 de bois), 9 km ONO de Champenoux, est un petit village juché à 380 m sur la butte-témoin la plus avancée de la Côte de Moselle, qui monte à 407 m un peu à l’est. En plaine au SE, le ban communal contient une grande part de la forêt domaniale d’Amance, où s’est installé un établissement du Centre national de recherches forestières, avec arboretum, un peu au nord de Champenoux.

Bouxières-aux-Chênes (1 450 hab., 1 985 ha dont 465 de bois), 13 km ONO de Champenoux, est dans un creux de la Côte de Moselle et étend son finage au SE jusque sur le Mont d’Amance. La D913 passe au pied. Le plateau du Grand Couronné monte à 400 m au NO. La commune a 120 hab. de plus qu’en 1999.

Dans la moitié Nord

Bey-sur-Seille (170 hab., 553 ha dont 159 de bois), 9 km au nord de Champenoux, est au pied du versant gauche de la Seille et limitrophe de la Moselle. La mention sur-Seille est de 1936.

Lanfroicourt (130 hab., 619 ha), 10 km au nord de Champenoux, est limitrophe de la Moselle; le village est en haut du versant gauche de la Seille et étend son finage vers le SO.

Armaucourt (230 Armaucourtois, 372 ha) est à 12 km NNO de Champenoux.

Arraye-et-Han (370 hab., 1 034 ha), 16 km NNO de Champenoux, traversée par la D913, est limitrophe de la Moselle, dans laquelle le territoire de Han, petit hameau dans une boucle resserrée de la Seille, forme depuis les années 1790 une avancée vers l’est de 3 km sur 1, alternant avec l’avancée inverse de Manhoué vers l’ouest. Le finage atteint à l’ouest les maisons de Jeandelaincourt au pied de la Côte.

Leyr (920 hab., 1 074 ha dont 200 de bois), 16 km NO de Champenoux, a son village au pied de la Côte de Moselle au débouché du vallon profond de la Mouchère, où court la voie verte de la Mouchère sur un ancien tracé ferroviaire. La D913 passe juste à l’est. La Côte monte à 416 m à l’ouest. Leyr a gagné 40 hab. après 1999.

Villers-lès-Moivrons (150 hab., 285 ha), 18 km NO de Champenoux, est au bas de la Côte de Moselle juste au nord de Leyr.

Moivrons (510 hab., 600 ha), 20 km NO de Champenoux, est au bas de la Côte de Moselle 3 km au nord de Leyr; voie verte de la Mouchère au pied. À l’ouest, le haut de la Cote est réduit à une étroite échine de relief à 405 m. La population a augmenté de 140 hab. depuis 1999 (+38%).

Bratte (45 hab., 328 ha), 26 km NO de Champenoux, est à l’ouest de Moivrons sur le revers de la Côte de Moselle au bas de son échine, à la source de la Natagne qui descend vers Sivry.

Sivry (260 Sivriens, 591 ha), 24 km NO de Champenoux, est sur la Natagne 4 km à l’ouest de Moivrons; +40 hab. depuis 1999.

Belleau (760 hab., 2 038 ha dont 164 de bois), 25 km NO de Champenoux, est dans le val de la Natagne, qui a contribué à découper en buttes le plateau; installations téléphoniques SVT (30 sal.). L’étendue du finage, exceptionnelle dans la contrée, vient d’une quintuple fusion de 1971, avec Morey sur le relief au sud-ouest, riche en vergers; Serrières au nord de l’autre côté de la butte de la Crête; Lixières 5 km au nord, accompagnée au NO du hameau de Mange-Seille; puis Manoncourt-sur-Seille 7 km au nord dans la plaine au nord, proche de Nomeny. Le finage atteint ainsi au nord la rive gauche de la Seille et la D120.

Jeandelaincourt (820 hab., 447 ha), 24 km NO de Champenoux, est au pied de la butte du mont Saint-Jean (396 m) et du mont Toulon à 6 km au sud de Nomeny; carrière au sud, où Suez a établi un traitement de déchets dangereux (25 sal.). Elle a gagné 150 hab. depuis 1999 (+22%).

Chenicourt (230 Chenicourtois, 375 ha), 18 km NNO de Champenoux, est sur le versant gauche de la Seille et limitrophe de la Moselle, au nord d’Arraye.

Létricourt (230 Létricurtiens, 738 ha), 20 km NNO de Champenoux, est sur le versant gauche de la Seille et limitrophe de la Moselle; +40 hab. après 1999.

Thézey-Saint-Martin (210 hab., 795 ha), 24 km NNO de Champenoux, est dans un vallon affluent de la Seille, qui borne le finage à l’est, suivie par la limite départementale.

Phlin (44 hab., 370 ha, 26 km NNO de Champenoux, est limitrophe de la Moselle; la Seille fixe la limite sud de son finage.

Mailly-sur-Seille (260 hab., 640 ha), 29 km NNO de Champenoux, est limitrophe de la Moselle au nord, et bornée au sud par la Seille; +40 hab. après 1999. La mention sur-Seille est de 1936.

Abaucourt (300 Abaucourtois, 780 ha), 25 km NNO de Champenoux, est 3 km à l’est de Nomeny et bornée au nord et à l’ouest par le cours de la Seille.

Nomeny (1 180 Nomeniens, 1 779 ha dont 278 de bois), 25 km NO de Champenoux, est un ancien chef-lieu de canton à 27 km NNE de la préfecture, au bord de la Seille. Le village a été très touché en 1914 et en 1944; il conserve les ruines d’un ancien château féodal et il est doté d’un collège public et des commerces de base. La commune a eu plus de 1 300 hab. de 1840 à 1901 puis sa population s’est abaissée à 850 hab. environ dans les années 1930; elle augmente doucement depuis, gagnant 75 hab. après 1999.

Clémery (510 hab., 945 ha), 29 km NO de Champenoux, a son finage borné au nord par la Seille. Le territoire s’étend au SO par le hameau de Bénicourt qui atteint la D120, et inclut des bois à l’ouest de Lixières (Belleau). La commune a 100 hab. de plus qu’en 1999.

Rouves (100 Rovéins, 369 ha), 28 km NO de Champenoux, 2 km au NO de Nomeny, est sur la rive droite de la Seille.

Éply (310 Espliens, 1 117 ha, 31 km NO de Champenoux, a son village à 6 km NO de Nomeny. La commune est limitrophe de la Moselle et, au nord, jouxte la gare Lorraine du TGV Est (Louuvigny); +60 hab. depuis 1999.

Raucourt (220 hab., 506 ha), 30 km NO de Champenoux, est limitrophe de la Moselle. Le village est sur la D913, 5 km au nord de Nomeny; +50 hab. depuis 1999.