Communauté de communes Forêts, Lacs, Terres en Champagne

Forêts, lacs, terres en Champagne

Highslide JS

communauté de communes de l’Aube, associant 15 communes et 6 900 hab. sur 32 340 ha. Le siège est à Piney; aucune commune n’atteint 2 000 hab.

Piney (1 490 Pinois), 7 098 ha dont 2 354 de bois) est un ancien chef-lieu de canton, 22 km ENE de Troyes dans la plaine marneuse au pied de la très basse côte de Champagne. Ancienne baronnie, le village a de belles halles en bois du 17e s.; un collège public, maison de retraite (50 sal.), menuiseries et charpentes Portec (25 sal.). Il est traversé par la D960 et longé au sud par la voie ferrée vers Vitry. La commune, très allongée, mesure 16 km du NO au SE; elle tient ainsi une partie des deux rives du lac d’Orient et du lac du Temple, séparés par un isthme étroit; tout au SE, dans la forêt d’Orient au sud du lac, se trouvent la Maison du Parc, le Centre d’études et de pédagogie de l’environnement (pavillon Saint-Charles), une réserve ornithologique et un parc de vision du gibier local. Au NE, au bord de l’Auzon, la commune contient les anciens villages de Villevoque et Brantigny; à Brantigny, église classée du 16e et château des 16e et 18e (chambres d’hôtes); hameau de Villers-le-Brûlé à l’est sur la D11 et la voie ferrée; hameau de Rachisy à l’ouest sur la D960. Ces quatre hameaux périphériques sont les restes d’anciennes communes réunies à Piney au cours des années 1790. La population communale est en très légère augmentation depuis 1970 et a crû de 240 hab. depuis 1999.

Brévonnes (690 Brévonnais, 1 977 ha dont 179 de bois), à 5 km ESE de Piney, est aux sources de l’Auzon et traversée par la voie ferrée. Elle détient au sud 5 km du rivage septentrional du lac d’Auzon-Temple, mais sans véritable plage, le lac étant bordé par la digue de Brévonnes, équipée d’une «vélovoie des Lacs»; négoce de jouets Thévenin (30 sal.). La commune a gagné 100 hab. depuis 1999.

Val-d’Auzon (390 hab., 2 758 ha dont 161 de bois), 5 km au NE de Pinay, regroupe depuis 1972 les trois anciens finages communaux d’Auzon-les-Marais et Montangon au nord et, au sud au pied d’une butte détachée de la Côte de Champagne, et Villehardouin, dans le château duquel naquit le célèbre chroniqueur de ce nom, vers 1160; elle a gagné 60 hab. depuis 1999. L’Auzon et la D960 traversent le finage.

Pougy (290 Pougeats, 896 ha), 10 km NNE de Piney, est sur la D441 au confluent de l’Auzon et du Longsols; +50 hab. depuis 1999.

Avant-lès-Ramerupt (160 hab., 2 077 ha), 13 km NNO de Piney, est la commune la plus septentrionale du territoire intercommunal. Son finage enveloppe à l’ouest celui de Ménil-Lettrée, allant jusqu’à inclure sur la D99 le hameau de la Harmande. Le nom de la commune était seulement Avant jusqu’en 1999.

Longsols (130 Longsoldais, 1 261 ha) est à 10 km NNO de Piney sur la petite rivière de même nom, affluent de l’Auzon.

Onjon (260 Gozets, 2 231 ha), 5 km NO de Piney, est traversée par le Longsols, dans les très basses collines de la craie champenoise.

Bouy-Luxembourg (240 hab., 1 204 ha), 7 km ONO de Piney, est bornée à l’est par le Longsols; église classée du 16e s.; +70 hab. depuis 1999 (+41%).

Charmont-sous-Barbuise (1 030 Charmontais, 3 833 ha dont 175 de bois), 18 km NO de Piney, a un château du 18e s. classé et deux églises du 16e s. La mention sous-Barbuise date de 1919. Le village est au bord de la Barbuise, que suit la voie ferrée vers Châlons et Reims; il est prolongé en amont par les hameaux du Petit-Charmont et de Fontaine Luyères, ancienne commune intégrée en 1972. À l’ouest, l’A26 traverse le finage, avec un échangeur à péage et une aire de service. Au nord sur les collines ont été implantées 12 éoliennes Repower (24 MW) partagées entre Siemensgamesa (Espagne) et Greenpower (Royaume-Uni). La population a augmenté de 330 hab. après 1999 (+47%).

Luyères (470 Luyons, 1 737 ha), 4 km ONO de Piney, est à la source de la Barbuise et longée par la voie ferrée vers Châlons-Reims, bordée de gros silos et installations de la maison Soufflet (25 sal., engrais); église classée du 16e s.; +80 hab. depuis 1999.

Assencières (180 hab., 739 ha), 13 km au NE de Troyes et 12 km à l’ouest de Piney, a une coopérative de déshydratation. Son finage est traversé par une ancienne voie romaine et par la voie ferrée Troyes-Châlons.

Mesnil-Sellières (610 Maillotins, 843 ha), 10 km OSO de Piney, 12 km ENE de Troyes, a un village-rue qui atteint au nord la D960 rectiligne. Sa population était tombée à 270 hab. dans les années 1960 et augmente depuis; elle s’est accrue de 230 hab. (+61%!) après 1999.

Rouilly-Sacey (390 hab., 1 948 ha dont 384 de bois), 6 km OSO de Piney, a son village sur le «balcon du Parc», nom donné au premier talus de la Côte de Champagne bordant la Champagne humide dans le Parc de la Forêt d’Orient. Sacey est un hameau juste à l’est, ancienne commune réunie dans les années 1790. La D690 traverse le finage un peu au nord; au-delà, traces de voie romaine dite Voie des Chapelles. Au bas du talus au sud, le finage abonde en bois et en étangs et il est traversé par la voie ferrée vers Piney et Vitry. Tout au SE est le golf de la Forêt d’Orient avec hôtel Tradigest (45 sal.), et un centre pour jeunes. La commune a 50 hab. de plus qu’en 1999.

Dosches (300 Doschois, 2 064 ha dont 660 de bois), 10 km au SO de Piney, a son village juste au pied du Balcon du Parc, flanqué au NE sur le talus par le hameau de Rosson. Son finage s’étend surtout dans la plaine boisée et humide, traversée par la voie ferrée, et s’étire en queue jusqu’au lac d’Orient, dont il possède une partie et le rebord occidental de la presqu’île de la Picarde, doté d’une base nautique. La population a augmenté de 60 hab. depuis 1999.

Géraudot (340 hab., 1 674 ha dont 292 de bois), 7 km SSO de Piney, est dans la plaine sur la rive nord du Lac d’Orient, avec une plage et un camping dans l’anse du Poirier Vert, bornée tout au SE par la presqu’île de la Petite Italie, au sud-ouest par la partie orientale de la presqu’île de la Picarde; village de vacances; église des 12e-16e s. à retable; +50 hab. après 199