Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye

Saint-Aulaye (Pays de)

Highslide JS

communauté de communes à l’ouest de la Dordogne, en limite de la Charente, associant seulement 6 communes et 6 700 hab. (24 300 ha). Seule La Roche-Chalais dépasse 2 000 hab.

Saint Aulaye-Puymangou (1 460 hab., 4 600 ha) est une commune nouvelle, issue d’une fusion de 2016. Elle est le siège de la communauté du Pays de Saint-Aulaye. Saint-Aulaye (1 390 Eulaliens, 3 471 ha dont 1 857 de bois) est un ancien chef-lieu de canton dans l’arrondissement de Périgueux, 56 km à l’ouest de la préfecture, 12 km ENE de La Roche-Chalais et 20 km OSO de Ribérac dans la vallée de la Dronne, à la limite du département de la Charente. C’est une bastide de 1288, «station verte de vacances», avec une belle église romane austère du 11e s., et un château où ont été aménagés un musée du vin et du cognac et une maison de la Forêt; hôpital local (16 lits plus ehpad de 100 lits), collège public, camping rive droite. Plusieurs petits ateliers, notamment en traitement de surfaces; céramiques réfractaires Ceraquitaine (30 sal.). À quelques kilomètres dans la forêt, à la Latière, se perpétuent des foires aux bestiaux régulières. La population se maintenait assez bien mais a baissé dans les années 1990. Puymangou (70 hab., 1 129 ha), plus de 5 km à l’ouest dans les bois, n’a pas de vrai village. La nouvelle commune a 70 hab. de moins qu’en 1999.

Parcoul-Chenaud (780 hab., 2 675 ha) est une autre commune nouvelle de 2016, au nord de La Roche-Chalais et à l’ouest de Saint-Aulaye. Elle a réuni Parcoul (440 Parcoulois, 1 417 ha dont 495 de bois) et Chenaud (340 Canahoriens, 1 258 ha dont 406 de bois). les deux villages sont sur la rive gauche de la Dronne, Chenaud tout à l’est près de Saint-Aulaye, Parcoul à l’ouest sur la D674, mais perché sur un promontoire du coteau; base de loisirs du Paradou tout au SO, avec étang et camping.

Saint-Privat-en-Périgord (1 180 hab., 4 404 ha dont 999 de bois) est une troisième commune nouvelle, issue d’une fusion de trois communes en 2017. Elle est au nord-est de Saint-Aulaye, mais également limitrophe de la Charente. L’ancienne commune de Saint-Privat-des-Prés (540 hab., 1 963 ha dont 621 de bois), 7 km ENE de Saint-Aulaye, a une belle et austère église fortifiée issue d’un prieuré (12e s., classée); musée de l’outillage, de la vie de village et des maquettes. La mention «des Prés» date de 1993; la population diminue un peu depuis 1975. Saint-Antoine-Cumond (380 Antonins, 1 214 ha dont 126 de bois) est au nord de Saint-Privat; elle a une église du12e s., classée et une fabrique de chaudières (Allsun, 35 sal.). Festalemps (260 Festalinois, 1 227 ha dont 252 de bois), à l’est, sur la route de Ribérac, a aussi une église du 12e s., inscrite. La Dronne frôle à deux reprises le finage au NO; le château de Cumond (18e s.) est au NE de Saint-Privat; au sud, centre de cure médicale de la Meynardie (185 lits avec l’ehpad), proche de la Rizonne qui limite le finage au SE et l’un des trois pôles du centre hospitalier Ribérac-Dronne-Double.

Saint-Vincent-Jalmoutiers (250 hab., 1 621 ha dont 1 000 de bois), 5 km à l’est de Saint-Aulaye, est sur la rive droite de la Rizonne, mais son finage s’étend au sud dans les bois de la Double; village de vacances et artisanat local; église du 12e s.

Servanches (90 Servanchois, 2 056 ha dont 1 500 de bois) est à 8 km SSE de Saint-Aulaye dans le paysage caractéristique de la Double, riche en bois et étangs.


Roche-Chalais (La)

(3 040 Rochechalaisiens, 8 940 ha dont 4 760 de bois) est une commune de la Dordogne sur la rive gauche de la Dronne, à 32 km OSO de Ribérac (80 km à l’ouest de Périgueux) dans l’intercommunalité de Saint-Aulaye (Pays de), en bordure du département de la Charente. C’est un carrefour de routes, au croisement des D674 et D730, au contact à la fois de l’Angoumois, de la Saintonge et du Périgord, et une bourgade active qui fut jadis une place huguenote; robinetterie industrielle (groupe allemand KSB ex-Amri, 490 sal., valves) jadis décentralisée de Paris; chaussures Bossi (75 sal.); transports Dupin (50 sal.), Geodis (25 sal.); Intermarché (45 sal.); un collège privé, un centre de loisirs dans un château du 19e s. Au SO, la voie ferrée d’Angoulême à Bordeaux fait une brève incursion dans la commune (et le département) mais la gare est à Saint-Aigulin (Gironde).

C’est aussi la commune la plus boisée du département, relevant de la Double. Elle a repris en 1972 Saint-Michel-de-Rivière (680 hab.), dont le village est dans la plaine de la Dronne au sud-ouest du bourg (église du 15e s.), et avait auparavant obtenu son indépendance en 1888; et Saint-Michel-l’Écluse-et-Léparon (700 hab.), elle-même issue d’une fusion de 1825, Léparon étant 4 km à l’est du bourg, entourée de bois, Saint-Michel-l’Écluse en clairière sur une butte à 8 km ESE du bourg. La Roche-Chalais avait pris alors le nom de La Roche-de-Saint-Michel, pour revenir deux ans après à son ancien nom. Cette fusion l’avait fait passer de 1 400 à 3 000 hab. d’un coup; sa population a fluctué depuis (+130 hab. après 1999).