Communauté de communes du Pays Morcenais

Morcenais (Pays)

Highslide JS

communauté de communes des Landes, associant 6 communes, 9 500 hab., 51 800 ha dont 41 600 ha de forêt. Elle correspond à l’ancien canton et siège à Morcenx-la-Nouvelle, seule commune de plus de 2 000 hab.

Arengosse (700 Arengossais, 6 248 ha dont 5 317 de bois) est à 11 km ESE de Morcenx sur la D38; elle affiche le gros château néoclassique de Castillon (1625, refait en 1886) juste à l’ouest du village, avec jardins de plantes médicinales.

Ygos-Saint-Saturnin (1 330 Ygossais, 5 788 ha dont 4 276 de bois), 16 km à l’ESE du chef-lieu, est issue d’une fusion de 1822. Le gros village d’Ygos est doté d’une étoile de six routes et d’une gare sur la voie ferrée vers Mont-de-Marsan; son nom viendrait du figuier. Il ne reste rien de Saint-Saturnin, qui était au SE d’Ygos. La commune a de nombreux hameaux, et des usines de bois: caisses Beyria (60 sal.), scierie et parquets Lamarque Sogy (90 sal.); mais sa population (1 800 hab. en 1911, 1 450 en 1954) a diminué jusqu’en 1999 et regagné 80 hab. depuis.

Ousse-Suzan (280 Oussois, 2 448 ha dont 1 903 de bois) est à 3 km au sud-ouest d’Ygos et son habitat est très dispersé Ousse et Suzan ont fusionné en 1846, sous le nom d’Ousse-et-Suzan, qui a été modifié en 1962. Ousse est au NO; Suzan, à l’est, n’a plus que son église inscrite du 12e s.

Onesse-Laharie (1 020 Onessois, 13 213 ha dont 9 957 de bois), à 14 km ONO de Morcenx, a au contraire un finage étendu, résultat d’une fusion de 1833. À l’est, le hameau de Laharie est sur l’ex-N10, ici D10E à quatre voies (E5), qui y a un échangeur au croisement de la D38, et une aire de repos plus au nord. Plusieurs domaines de grande culture sont dans le quartier de Bonnan; mais les plus étendus occupent le nord-est du finage (Cornillon, Malaga, Chante-Caille). Le nom de la commune était Onesse-et-Laharie jusqu’en 2013. La population est stable depuis les années 1950; elle avait connu un pic à près de 1 600 hab. en 1872; +60 hab. depuis 1999.

Lespéron (1 080 Lespéronnais, 10 281 ha dont 8 720 de bois) est à 18 km SO de Morcenx; elle a un puissant clocher fortifié, une usine de colophane (Granel, 65 sal.) et une de produits chimiques tirés de la résine (DRT, 55 sal.), une institution pour enfants. La D10E traverse son territoire un peu à l’est du village et y a deux échangeurs et une aire de services au sud (SGAR, 20 sal.). Trois clairières de grande culture en cercles d’arrosage s’aperçoivent au sud-est (Boucaou, Serelongue). La commune gagné 140 hab. depuis 1999.


Morcenx-la-Nouvelle

(5 310 hab., 14 730 ha dont 11 383 de bois) est une commune nouvelle des Landes, créée en 2019 par la fusion de Morcenx et de trois communes voisines.

Morcenx (4 610 Morcenais, 6 208 ha dont 5 300 de bois) est un ancien chef-lieu de canton des Landes dans l’arrondissement de Mont-de-Marsan, à 30 km NO de la ville, hors du Parc des Landes mais sur la voie ferrée Bordeaux-Bayonne, d’où part un embranchement vers Mont-de-Marsan. Morcenx est l’ancien centre du pays de Brassenx et le village originel de Morcenx-Bourg est au sud-est de l’agglomération actuelle, sur la D27. Mais la ville s’est développée autour de la gare, en plusieurs cités de cheminots et d’ouvriers, à proximité des lignites et de la centrale thermique d’Arjuzanx. La population de la commune était montée à 3 000 hab. dans les années 1950, 5 700 en 1975; elle a diminué depuis, perdant 70 hab. depuis 1999.

La ville a une fabrique de panneaux de bois Finsa (MDF, 100 sal.), à un groupe espagnol qui l’a acquis de Weyerhaeuser; fours et brûleurs Europlasma (25 sal.), bétons Durand (35 sal.); Intermarché (25 sal.) et Super-U (45 sal.), élevage de volailles Grimaud (20 sal.); traitement de déchets Inertam (45 sal.). Elle est le siège du gros entrepreneur de maçonnerie Daudigeos (630 sal. dont 70 sur place). Mais une page est tournée: Morcenx se veut «station verte de vacances». Parmi les services, la ville a un lycée professionnel public, un collège public, un hôpital public de long séjour.

Arjuzanx (220 Arjuzannais, 2 920 ha dont 2 229 de bois), 5 km au SE de Morcenx, a un petit village doté d’une église inscrite du 12e s. Il est entouré des témoins de l’extraction massive du lignite, qui a commencé en 1957 et s’est achevée en 1992: son territoire, ainsi d’ailleurs que la partie orientale de celui de Morcenx, est défoncé par les anciennes carrières de lignite, envahies par les eaux. La centrale électrique a été arrêtée dès 1992 et démontée peu après, non sans que son amiante ait posé des problèmes. Les carrières sont maintenant préservées comme réserve nationale de chasse et de faune sauvage, sur 2 626 ha en quatre communes, dont la moitié dans celle d’Arjuzanx, en deux parties séparées par le village, sa route et sa voie ferrée; les grues en apprécient les nombreux lacs, comme ceux de Commandey au nord (120 ha), d’Arjuzanx près du village (147 ha), des Quatre Cantons au sud (117 ha).

Garrosse (290 Garrossais, 2 668 ha dont 2 250 de bois), résidentielle et forestière à 2 km SO de Morcenx; un camping, au lieu-dit Térébenthine….

Sindères (190 Sindérois, 2 934 ha dont 1 604 de bois) est un tout petit village à 6 km à l’ouest de Morcenx, qui s’orne de l’église d’un ancien prieuré des 12e au 14e s.

La communauté du Pays Morcenais a 9 500 hab. (8 900 en 1999), 6 communes, 51 800 ha dont 41 600 ha de forêt. Son territoire s’allonge d’ouest en est sur 40 km.