Communauté de communes du Pays de Sommières

Sommières (Pays de)

Highslide JS

communauté de communes du Gard, associant 18 communes et 22 200 hab. sur 19 400 ha. Sommières (siège) et Calvisson ont plus de 2 000 hab.

Villevieille (1 750 Villeviellois, 828 ha dont 200 de vignes et 186 de bois) a son village perché sur une butte, dans son ancienne enceinte fortifiée rectangulaire, dominant le bourg de Sommières. Un festival de musique est organisé en août par Villevieille et Salinelles; supermarché Carrefour (75 sal.). Le finage communal inclut au nord l’ancien village préhistorique de Fontbouysse, pigeonnier classé, château de Pondres. Le finage envoie une longue queue vers le SE, parcourue par une voie verte ex-ferroviaire. La commune a connu une forte croissance récente: elle n’avait que 340 hab. en 1962, 650 en 1975 et 530 hab. se sont ajoutés depuis 1999, soit un gain de 43%.

Junas (1 110 Junasols, 775 ha dont 170 de vignes) est à 4 km ESE de Sommières. Le finage est bordé au SO par le Vidourle; camping. La population a augmenté de 380 hab. depuis 1999 (+52%).

Congénies (1 680 Congénois, 864 ha dont 80 de vignes), 8 km à l’est de Sommières, a son village au pied d’un relief de garrigues, fortement entouré de pavillons. La population n’était que de 500 hab. environ au cours des anénes 1960 et 1970 et a encore augmenté de a augmenté de 590 hab. après 1999 (+54%); fabrique d’embouts pour appareils chirurgicaux Interson Protac (45 sal.).

Aujargues (880 Aujarguois, 685 ha dont 250 de garrigues et 100 de vignes) est 5 km à l’est de Sommières, entre plaine et garrigues; +190 hab. depuis 1999.

Souvignargues (880 Souvignarguais (1 109 ha dont 380 de bois et garrigues), 6 km NE de Sommières, associe deux villages, Souvignargues dans la plaine et, plus loin au bord de la garrigue, Saint-Étienne-d’Escalles; les deux ont conservé d’intéressantes églises anciennes; négoce de produits chimiques (Vernazobres, 25 sal.), camping. La commune s’est accrue de 280 hab. depuis 1999 (+47%).

Montpezat (1 180 hab., 1 198 ha dont 432 de bois et garrigues et 210 de vignes), 12 km NE de Sommières, est un très beau village en rond, tassé et perché sur une butte autour de l’ancien château seigneurial; l’une des quatre portes de ville a été conservée. La commune a 250 hab. de plus qu’en 1999 (+27%).

Parignargues (640 Parignargois, 1 101 ha dont 170 de bois), 19 km NE de Sommières et 15 km ONO de Nîmes, a gagné 70 hab. depuis 1999; maison de retraite (40 sal.). Son finage ne tient au reste du territoire intercommunal que par une étroite pointe au NE de celui de Montpezat.

Cannes-et-Clairan (550 Canranois, 1 213 ha dont 462 de bois, 100 ha de vignes) est 17 km au nord de Sommières. Caunes est au sud, Clairan au NE sur la D6110, séparées par a grosse butte allongée du Mont Mourou; leur réunion est des années 1790; +240 hb. depuis 1999 (+77%).

Montmirat (430 Montmiratois, 952 ha dont 557 de bois), 16 km NNE de Sommières, est à l’est de Clairan, dans une plaine allongée parcourue par la D6110 et flanquée d’un grand massif de garrigues à l’est. Elle n’avait que 170 hab. en 1999.

Crespian (410 Crespianais, 791 ha dont 350 de bois), 14 km au nord de Sommières, a un village un peu étalé avec deux noyaux, Crespian sur la route et Vielle un peu à l’est au pied du relief des Garrigues; camping; installations électriques Daudet (45 sal.). La commune a gagné 200 hab. depuis 1999.

Combas (640 Combassols, 1 604 ha dont 1 000 de bois 190 de vignes), 10 km NNE de Sommières, dans une petite plaine encadrée de hauteurs boisées (bois de Lens) cultive 430 ha de vignes et a gagné 210 hab. depuis 1999 (+47%); cave coopérative.

Fontanès (700 Fontaniards, 1 444 ha dont 371 de bois et garrigues 390 de vignes), 6 km au nord de Sommières près de la route d’Alès (D6110), cultive 350 ha de vignes; elle a gagné 200 hab. depuis 1999, soit 40%. Le Vidourle borne le finage àu nord-ouest.

Lecques (480 Lecquois, 520 ha dont 196 de bois, 120 de vignes), 7 km NNO de Sommières, a son village sur la rive droite du Vidourle, qui fixe la limite orientale du finage. La commune n’avait que 220 hab. en 1999 et a donc plus que doublé sa population depuis.

Saint-Clément (400 Saint-Clémentois, 504 ha dont 141 de bois, 120 de vignes) est à 8 km NO de Sommières; elle n’avait que 140 hab. en 1999. Le village est dans une petite plaine au pied des reliefs du Bois de Paris qui le dominent de 170 m.

Aspères (530 hab., 1 006 ha dont 219 de bois), à 5 km NO de Sommières, a un village étiré au bord de la plaine et cultive 320 ha de vignes; cave coopérative; elle a 170 hab. de plus qu’en 1999 (+47%). Le finage monte au Bois de Paris tout à l’ouest (243 m, table d’orientation).

Salinelles (590 Salinellois, 884 ha dont 250 de bois 200 de vignes), 4 km au nord de Sommières, aligne ses maisons sur une étroite butte dominent la rive droite du Vidourle. Elle a gagné 170 hab. depuis 1999 (+40%); butte et fontaine de Montredon au sud.


Calvisson

(5 700 Calvissonnais, 2 897 ha dont 480 de vignes et 900 de bois) est une commune du Gard, 9 km à l’est de Sommières, 16 km au SO de Nîmes, dans le Pays de Sommières (Sommières (Pays de)). Le bourg est dans la plaine viticole de la Vaunage au sein des Garrigues, sous une butte connue pour ses sépultures anciennes; collège public, cave coopérative, quelques petites entreprises dont le négoce de matériaux Valdeyron (25 sal.), les autocars Lafont (20 sal.); traitement des eaux de la Lyonnaise (25 sal.). Envisagé depuis 2009, un projet de parc technologique au Bois de Minteau, au sud-est, tout près de Vergèze, avec téléport, viserait 160 ha et de nombreux emplois mais n’est pas encore engagé. La population communale fut de 2 700 hab. au début du 19e s. et de 2 000 au début du 20e, 1 600 au milieu; elle a surtout augmenté depuis 1980, passant les 2 000 hab. en 1982, les 3 000 vers 1994; elle a gagné 2 070 hab. depuis 1999 (+57%). Au nord, le finage contient le gros hameau de Sinsans, au pied des reliefs accidentés des Garrigues. Bizac est un autre hameau au SE de la ville, récemment étoffé.


Sommières

(4 810 Sommiérois, 1 036 ha dont 230 de vignes et 165 de bois) est un ancien chef-lieu de canton du Gard, 32 km OSO de Nîmes. Le bourg est au bord du Vidourle à la traversée de la N110 de Montpellier à Alès, et se trouve très exposé aux débordements du fleuve, comme en septembre 2002. Le centre-ville au bout du pont romain a des rues étroites et même en partie voûtées, deux places du marché et des restes de remparts. Le finage l’étend au SE dans la plaine de rive gauche et les garrigues voisines, et bien plus largement à l’ouest du Vidourle, où elle est limitrophe de l’Hérault; cave coopérative, deux campings.

Sommières fut connue pour sa terre à foulon, argile fibreuse absorbant les graisses, une variété de bentonite issue des attapulgites de Salinelles, commune voisine juste au nord du bourg: la «terre de Sommières» fut très employée dans l’industrie textile et l’est encore comme détachant en teinturerie et pour usages domestiques. La ville a un collège public et un privé, quelques ateliers dont la mécanique de précision Sodapem (140 sal.); Intermarché (90 sal.), Lidl (20 sal.), La Poste (25 sal.). Sommières avait 3 800 hab. en 1906, 2 900 en 1954 et en 1982, et s’est mise à croître seulement ensuite; elle a augmenté de 820 hab. entre 1999 et 2009. Elle est le siège de la communauté de communes du Pays de Sommières (Sommières (Pays de)), qui groupe 18 communes et 22 200 hab.