Ablon-sur-Seine

5 200 hab. (Ablonnais), 111 ha, commune du Val-de-Marne dans le canton de Villeneuve-le-Roi, juste au sud-ouest du chef-lieu et à la limite méridionale du département. Son petit territoire est sur la rive gauche de la Seine en aval d'Athis-Mons; vers l'amont, un barrage est franchi par les écluses d'Ablon. La commune est traversée par la voie du RER C, qui offre une gare en plein centre. L'habitat est purement résidentiel et aucune entreprise n'atteint 50 salariés; la commune s'oppose à un projet d'implantation de dépôt pétrolier. Ablon a un collège-lycée privé catholique, un centre culturel avec médiathèque, une maison de retraite. La commune a eu 220 hab. en 1851, 1 300 en 1901, 2 200 en 1931; sa population a culminé à 5 700 hab. en 1968 puis diminué (1 900 hab. en 1999). La majorité municipale a longtemps été de droite et Alain Poher, sénateur et deux fois président de la République par intérim, né à Ablon, en a été maire de 1945 à 1983; mais en 2008 elle a été gagnée par la gauche; le maire est Jean-Louis Cohen, socialiste.