Ain (l')

cours d’eau du bassin rhodanien, long de 190 km et de direction générale NNE-SSO. Il naît au fond d’une reculée dans la queue méridionale de la commune de Nozeroy, et son cours est très accidenté; il disparaît brièvement à Sirod (Perte de l’Ain), reçoit la Saine à Syam, passe en défilé à Cize avant d’atteindre Champagnole, après quoi il reçoit à droite l’Angillon. Puis il longe le grand relief de l’Heute dans la longue dépression nommée Combe de l’Ain, y accueille à gauche, le Hérisson, puis à Pont-de-Poitte le Drouvenant enrichi de la Sirène; il entre alors dans le grand lac de barrage de Vouglans, puis dans celui du Coiselet où il reçoit la Bienne, également à gauche. Il sort de la région dans les gorges de l’Ain, où il reçoit à droite la Valouse dans le petit lac de barrage de Conflans. Entré dans le département qui a pris son nom, il y coule encore en gorge jusqu’aux environs de Pont-d’Ain, puis en plaine dans le pays d’Ambérieux, et conflue avec le Rhône à Saint-Maurice-de-Gourdans.

Le pays de la Haute Vallée de l’Ain réunit les communautés de communes de Champagnole-Porte du Haut Jura et du Plateau de Nozeroy, au total 66 communes et 21 700 hab., et siège à Nozeroy. L'ancienne communauté de communee Valous'Ain a fusionné avec celle du Val Suran pour former la communauté de la Petite Montagne (Arinthod). La communauté de communes Ain-Angillon est un ancien groupement intercommunal du département du Jura, devenu communauté d'Aix-Angillon-Malvaux en 2007 en intégrant l'ncienne communauté de Malvaux, puis transformée en communauté de communes Champagnole-Porte du Haut-Jura, associant 38 communes (19 400 hab.) du plateau jurassien autour de Champagnole, où est le siège