Amilly (Loiret)

12 300 hab. (Amillois) dont 650 à part, 4 026 ha dont 1 301 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement de Montargis, 4 km au SE de Montargis sur la rive droite du Loing. La commune, dont la principale urbanisation est en continuité avec celle de Montargis, et qui possède au nord une part de la forêt domaniale, se distingue surtout par ses implantations industrielles. Thyssenkrupp-Sofedit, ex-Sotramex (passé de 700 à 300 sal.) fait des pièces pour automobiles. Hutchinson a une fabrique de caoutchoucs et flexibles pour automobiles (300 sal.). Mecagis (130 sal.), au groupe Imphy du consortium Arcelor (Mittal), fabrique des pièces magnétiques. Dans le domaine de la santé, Amilly est le siège d'une base logistique et d'ateliers du groupe pharmaceutique Sanofi-Synthélabo (350 et 110 sal.), à laquelle s'ajoute une imprimerie-entrepôt de catalogues et notices pharmaceutiques (Pharmapost, 60 sal., groupe Cegedim). En revanche, la fabrique de médicaments Clintec (bawter et Nestlé) a fermé en 2007; son site a été repris pour une petite production de conditionnement d'huile d'olive (Noveo du groupe Fareva).

De moindres ateliers ajoutent à la diversité: traitement de surfaces Metal Improvement (MIC, groupe Curtiss Wright, 45 sal.), machines-outils Jidet (40 sal.), fabrique de peintures et vernis (Servais, 30 sal.), pompes Mangin (35 sal.), mécanique Tork (30 sal.), informatique Cegedim (35 sal.), chocolaterie Mazet (20 sal.); mais plusieurs autres usines, dont Alcatel ont fermé. Dans les services divers figurent la publicité Mediapost (Tessi, 80 sal.), les lignes électriques Somelec (120 sal.), les travaux publics Roland (130 sal.) et Biocofra (sols et Fondations, 40 sal.), le traitement des eaux de la Lyonnaise des Eaux (80 sal.), les installations électriques Ineo (35 sal.) et Forclum (30 sal.). Amilly accueille un centre d'entreposage frigorifique du groupe Intermarché (220 sal.), deux hypermarchés Leclerc (350 sal.) et Géant Casino (190 sal.), et des magasins Intermarché (30 et 25 sal.), Bricoman (35 sal.), But (30 sal.), ainsi que le conditionnement à façon TPC (35 sal.), les transports Tendron (380 sal.), Mory (100 sal.), Van Beek (45 sal.), les transports de voyageurs Darbier (40 sal.) et le garage Basty (90 sal., concessionnaire Renault).

Amilly héberge le centre hospitalier de l'agglomération de Montargis (400 emplois, 370 lits médicaux, 830 en tout), un centre néphrologie (25 sal.), un collège public, un centre d'aide par le travail et plusieurs maisons de retraite, un musée des arts et traditions. Sa population a atteint 2 000 hab. en 1850 et 2 600 en 1886, mais seulement 2 200 hab. en 1911; elle croît depuis les années 1920; elle est passée par 5 000 hab. vers 1960, 10 000 en 1985 et sa progression s'est poursuivie, mais à un rythme plus lent. Le territoire communal déborde sur la rive gauche du Loing et inclut ainsi le lycée agricole public du Chesnoy et sa ferme, au sud de Villemandeur, ainsi qu'un grand échangeur de la N 7. La majorité municipale est à droite; le maire est, depuis 1989 Gérard Dupaty, médecin, centre-droit, qui a pour projet urbain de faire d'Amilly une «ville des arts» avec la collaboration d'architectes, sculteurs et paysagistes, comme en témoignent notamment la place du Marché ou le parc et la place des Terres Blanches (v.http://www.art-public.com/amilly/).

Le canton a 22 600 hab., 9 communes et 15 008 ha dont 2 370 de bois. Il occupe tout le sud de l'agglomération de Montargis, dont Villemandeur et l'aérodrome de Montargis-Vimory; il est traversé par l'A 17 et la N 7. Le village de Vimory (1 100 hab., 2 622 ha) est à 6 km au sud-ouest de Montargis; son territoire est traversé par la vallée du Solin, qui conflue avec le Loing à Montargis, et par l'A 17, qui y a une aire de repos. La commune a une église du 11e s. et contient plusieurs châteaux, dont celui de la Motte au bord du Solin (15e et 18e s.), les autres du 19e s. L'aérodrome dispose d'une piste de 900 m, une autre pour le vol à voile et une pour les ULM; aéroclub. Vimory avait 710 hab. en 1975 et a crû depuis, du moins jusqu'en 1999.

Vers l'ouest du canton, Chevillon-sur-Huillard (1 200 Chevillonnois, 1 934 ha dont 520 de bois), 9 km OSO de Montargis, village fleuri (trois fleurs), s'orne du château de Villoiseau. La vallée de l'Huillard, affluent du Loing qui rejoint celui-ci à Châlette au même endroit que le Solin, est suivie par l'ancien canal d'Orléans; son nom a été rajouté à celui de Chevillon en 1918. La commune n'avait que 430 hab. en 1962 et croît depuis, mais le rythme s'est ralenti. Saint-Maurice-sur-Fessard (900 hab., 1 538 ha) est de l'autre côté de l'Huillard, au bord de la Bézonde, son affluent de rive gauche; ancienne écluse de Machot sur le canal d'Orléans; la commune a gagné 200 hab. de 1999 à 2007. Les deux communes ont un accès à la N 60. Plus au sud, Lombreuil (300 hab.; 756 ha dont 268 de bois), 12 km OSO d'Amilly, accueille au bourg le siège des Nouvelles Images (130 sal.), éditeur de cartes postales et affiches; le manoir appartient à la congrégation des Frères missionnaires des campagnes

Mormant-sur-Vernisson (130 hab., 1 092 ha), 6 km au sud de Montargis, a aussi des châteaux (Montgobert, le Portail), un négoce de quincaillerie (Pakameco Erels, 35 sal.), plus le Relais du Miel (restaurant et loisirs, 40 sal.) et le nettoyage Tech Net (30 sal.). Conflans-sur-Loing (390 Conflanais, 914 ha), au sud-est d'Amilly, tire son nom du confluent de l'Ouanne et du Loing; canal de Briare, château de Perthuis où naquit le sculpteur Henri de Triqueti (1804-1874).