Argelès-sur-Mer

10 200 hab. (Argelésiens), 5 867 ha dont 1 722 de bois et 247 de vignes, chef-lieu de canton des Pyrénées-Orientales dans l’arrondissement de Céret, à 21 km SE de Perpignan. La ville est sur la route d’Espagne par le littoral (N 114 et voie ferrée), au bord de la Massane qui descend des Albères, et se nomme Argelers en catalan. Elle est à 2 km de la mer, mais c’est la côte qui lui donne sa plus grande activité. L’accueil touristique y a considérablement progressé tout au long des 4 km d’Argelès-Plage et de Racou, où se trouve la plus grande concentration de terrains de camping de la côte méditerranéenne française avec 55 unités, offrant 13 800 emplacements, dont 11 sites de luxe (4 000 places) comme Bois Fleuri (40 sal.), la Sirène (35 sal.), le Front de Mer (25 sal.), Del Mar (20 sal.); au Racou, de l’autre côté de l’embouchure de la Massane, a été établi le port de plaisance (800 anneaux).

La station dispose aussi de 10 800 résidences secondaires (deux tiers des logements). Elle a un casino du groupe Joa ex-Moliflor (45 sal., 13e de la région, 165e en France); le club-hôtel des Albères emploie 60 personnes, l'hôtel du Lido 30 et Odalys (Résidence des Albères) 25. C’est seulement près de l’embouchure du Tech, tout au nord, qu’une réserve naturelle a été délimitée dans un secteur marécageux, au Mas Larrieu.

Le finage communal s'étend jusqu'à la crête frontière, montant à 1 157 m au pic des Quatre Termes à l'ouest, à 994 m au Sailfort à l'est. Sur les hautes pentes, le GR 10 circule dans la réserve naturelle de la forêt de la Massane; plus bas, se voient quelques restes de chapelles et ermitages, et de l'ancien village de la Pave. Argelès avait reçu en 1939 un grand camp dans lequel les réfugiés espagnols ont été parqués dans des conditions pénibles, et qui a servi ensuite pendant la guerre. Le bourg a un gros clocher-tour de 1341; musée Catalan (arts et traditions). Au-dessus, le château de Valmy, du 19e s., abrite un centre culturel et une volerie d'aigles.

Argelès a un collège public, une maison d eretraite (les Capucines, 50 sal.) et quelques ateliers: fabrique de portails et clôtures en aluminium KSM (95 sal.), constructions Athaner (25 sal.); hypermarché Carrefour (290 sal.) et magasins Weldom (30 sal.), Lidl (20 sal.); autocars Argelès Tourisme (25 sal.); netoyage Pérez (40 sal.). La ville a eu 3 400 hab. en 1891 et s’est tenue ensuite autour de 2 900 hab. durant la première moitié du 20e siècle; elle a fortement augmenté entre 1962 et 1968 où elle a dépassé 5 000 hab., un peu baissé ensuite, et repris sa croissance après 1980; elle a encore gagné un millier d'habitants de 1999 à 2009, dépassant ainsi pour la première fois les 10 000 habitants. La municipalité a une longue tradition de gauche; le maire est Pierre Aylagas, socialiste, également conseiller général. Argelès est le siège de la communauté de communes des Albères, qui correspond au canton, et du pays officiel Pyrénées-Méditerranée, qui réunit 5 intercommunalités, 57 communes, 84 700 hab.

Le canton a 26 100 hab. (22 600 en 1999), 8 communes, 17 237 ha dont 5 329 de bois; il occupe la plus grande partie des Albères jusqu'à la crête frontière, culminant à 1 256 m au pic Neulos, et s'étend dans la plaine jusqu'au cours du Tech. Il associe ainsi la forêt de chênes-liège des versants aux vignobles de qualité des basses pentes et de la plaine. Les communes les plus proches d'Argelès, Sorède, Saint-André, Palau-del-Vidre, Saint-Génis-des-Fontaines), Laroque-des-Albères sont les plus peuplées.

Au-delà vers l'ouest les communes sont un peu plus petites. Villelongue-dels-Monts (Vilalonga, 1 470 Villelonguiens dont 90 à part, 1 155 ha dont 312 de bois et 83 de vignes), 11 km OSO d'Argelès, a un finage très étroit qui va du Tech au puig d'Aureille (1 031 m). Dans le haut vallon, se tapit l'ensemble restauré du prieuré du Vilar et de la maison des Chanoines; un festival lyrique s'y tient en juillet-août. La commune n'avait que 400 hab. en 1968; elle en a gagné 330 entre 1999 et 2009. Enfin Montesquieu-des-Albères ((1 170 Montesquivains, 1 706 ha dont 300 de bois et 216 de vignes), 14 km OSO d'Argelès, est voisine du Boulou et offre un musée local; elle n'était que Montesquieu jusqu'en 1992 et n'avait que 330 hab. en 1975; elle s'est accrue de 340 hab. depuis 1999, soit de plus de 40%. Son finage monte à 1 013 m et se tient presque tout entier sur les pentes des Albères.