Arts-et-Métiers

9 600 hab., 32 ha, quartier de Paris dans le 3e arrondissement. Il est limité au nord par les boulevards Saint-Denis et Saint-Martin, à l'est par la rue du Temple, au sud par la rue des Gravilliers et à l'ouest par le boulevard de Sébastopol. La rue de Turbigo (1 160 m), ouverte de 1854 à 1859 et qui porte le nom d'une bataille de juin 1859 contre les Autrichiens en Italie, le traverse du sud-ouest au nord-est et atteint ainsi la place de la République à l'angle nord-est. La rue Saint-Martin est parallèle au boulevard de Sébastopol, longe le Conservatoire et aboutit à la porte Saint-Martin sur les boulevards. La rue Réaumur traverse le quartier d'ouest en est; à l'angle Réaumur-Sébastopol subsiste l'architecture surchargée à dôme d'un ancien grand magasin Félix Potin de 1910, actuellement un Monoprix.

Le quartier contient le Conservatoire national des Arts-et-Métiers (Cnam), fondé par l'abbé Grégoire en 1794. C'est un établissement d'enseignement public et de formation continue, délivrant licences et doctorats et couvrant un large champ, de la géotechnique et de l'acoustique à la banque et à l'assurance en passant par l'ergonomie et la psychologie du travail; il dispose d'une grande bibliothèque et d'un musée scientifique et technique, et anime un large réseau de 150 centres locaux et régionaux (90 000 élèves au total). Le musée des Arts-et-Métiers est près du Conservatoire, et reçoit 300 000 visiteurs par an; il est flanqué par les squares Émile-Chautemps et du Général-Morin.

Au nord, le théâtre du Marais (80 places), le Caveau de la République (450 places) et le théâtre Comédie-République (200 places) appartiennent à l'espace des Grands Boulevards. Tout près, un ensemble abrite le lycée public Turgot (1 300 élèves dont 660 post-bac), le lycée professionnel public régional (métiers de bureau) de l'Abbé-Grégoire (300 élèves), le collège public Montgolfier (470 élèves) et la synagogue Nazareth, la plus ancienne de Paris (1822).

Le quartier a aussi deux églises, Saint-Nicolas-des-Champs (12e au 17e siècle) à l'ouest et Sainte-Élisabeth-de-Hongrie (1646) à l'est. Il est desservi par les stations de métro Arts-et-Métiers au centre, Strasbourg-Saint-Denis, République et Temple au nord-est, Réaumur-Sébastopol à l'ouest. La station de métro Arts-et-Métiers est sur les lignes 3 (1904) et 11 (1935) et dispose de cinq accès; elle a été entièrement refaite sur la ligne 11 et redécorée par François Schulten en 1994 en cuivre et hublots, pour commémorer le bicentenaire du Conservatoire, dont le quartier a pris le nom.