Athis-de-l'Orne

2 690 hab. (Athisiens), 3 247 ha, chef-lieu de canton du département de l’Orne dans l’arrondissement d’Argentan, 10 km au NNE de Flers sur le plateau du Bocage normand. Le bourg eut jadis plusieurs filatures et tissages, dont les restes sont classés. Il demeure industriel, grâce à un ensemble d’ateliers: fils et câbles électriques Thermocoax (États-Unis, 120 sal.), outillage mécanique MPO (140 sal.) et moules et modèles MPO (70 sal.), traitements de surfaces Dubourg (60 sal.), moules et modèles (A2MO, 35 sal.), mécanique AFM (30 sal.); produits hygiéniques textiles Lemoine (bâtonnets ouatés, 110 sal.), qui a aussi un atelier d'emballages plastiques (30 sal.), plastiques Ercé (75 sal.); fils élastiques Filix (50 sal.); dans l’agro-alimentaire, un atelier de découpe de viandes de boucherie (Techni Desoss, 220 sal.).

La commune a reçu un collège public; elle a eu 4 000 hab. au milieu du 19e s. et seulement 1 800 en 1936; sa population a augmenté lentement depuis; elle a gagné 220 hab. de 1999 à 2008. Athis est le siège de la communauté de communes du Bocage d'Athis-de-l’Orne, qui correspond au canton plus une commune (16 communes, 7 800 hab.). Le massif granitique d'Athis, bien connu des géologues et incorporé dans la masse des terrains précambriens, s'étend au SE du bourg.

Le canton a 7 700 hab. (7 300 en 1999), 15 communes, 14 068 ha dont 1 160 de bois. Il est limitrophe du département du Calvados, face à Condé-sur-Noireau et le long de la vallée de l’Orne au nord. Les abords de celle-ci sont accidentés et l’on y visite le site encaissé du méandre de Rouvrou, hameau de la commune de Ménil-Hubert-sur-Orne (400 Mesnil-Hubertins, 1 068 ha), 10 km au NE d’Athis, où travaille OSN (transports et nettoyage, 25 sal.) et qui a gagné une quarantaine d'habitants après 1999. À côté, Ségrie-Fontaine (410 hab., 668 ha dont 164 de bois), 8 km ENE d’Athis, a un musée dit Maison de la rivière et du paysage.

Cahan (200 Cahanais, 587 ha), commune la plus septentrionale de l'Orne à 8 km au NE d'Athis, face à Pont-d’Ouilly, conserve l’usine des bottes en caoutchouc Le Chameau (60 sal.) créée en 1938. Tout près d'Athis à Sainte-Honorine-la-Chardonne (720 Chardonnais, 1 440 ha), 2 km au NE, l’usine du Plafond, qui s’est beaucoup servi d’amiante, fabrique des joints de friction et de dilatation (Ferlam, groupe Ferodo-Valéo, 80 sal.); carrières des Trois Vallées (40 sal.); la commune a gagné 80 hab. de 1999 à 2008. Saint-Pierre-du-Regard (1 260 Pétruviens, 930 ha) est au nord-ouest du canton tout près de Condé-sur-Noireau dont elle une banlieue méridionale, sur le plateau entre Vère et Noireau; la population diminue depuis 1968 (1 600 hab.).