Aurec-sur-Loire

5 600 hab. dont 330 à part, 2 244 ha dont 604 de bois, chef-lieu de canton du département de la Haute-Loire dans l’arrondissement d’Yssingeaux, 35 km au nord de celle-ci, 23 km OSO de Saint-Étienne, à 430 m. Aurec est la dernière commune d’Auvergne sur la Loire, à la limite du département de la Loire et baignée par la partie amont du lac de Grangent. C’est un petit centre industriel dans la mouvance de Saint-Étienne: fabrique d'objets en caoutchouc mousse Interep (75 sal.), métallerie Socoma (45 sal.) et mécanique Deville (35 sal.), négoce de quincaillerie IEV-Rondy (100 sal.), sal.); blanchisserie Blanchisseur (25 sal.); supermarché Casino (40 sal.).

Aurec est aussi une «petite cité de caractère», «station verte de vacances» et un «village fleuri», sur la rive droite de la Loire élargie par le barrage. Elle cumule maisons anciennes, restes de remparts et d'un château du 11e s. avec parc arboré et manifestations culturelles; base nautique, stage international d'escrime, centre international de séjour, musée du vin et de la vigne et classe d'école 1910; un collège-lycée privé; site de vol libre Semène-Lafayette à l'est de la commune.

La Semène fixe à l'est la limite de la commune (et de la région) et conflue avec la Loire juste au NE du bourg. Le canton se limite à la commune, qui se nommait Aurec tout court avant 1958, et avait alors 3 000 hab. La population est en croissance continue depuis les années 1920 (2 200 hab.), gagnant encore 370 hab. de 1999 à 2008.