Avoine

Highslide JS
Avoine. La centrale nucléaire d'Avoine vue des puys du Chinonais. © RB-RV
Avoine. La centrale nucléaire d'Avoine vue des puys du Chinonais. © RB-RV

1 900 hab. (Avoinais), 1 258 ha dont 250 de bois, commune d'Indre-et-Loire dans le canton de Chinon, au nord du chef-lieu. Avoine est en bordure de Loire, où elle accueille la centrale nucléaire dite de Chinon, qui emploie 1 300 personnes. Elle fut la première centrale à graphite-gaz construite par EdF et a commencé à produire en 1963; les trois premières unités (1963-1966) avaient des puissances modérées de 70, 210 et 400 MW; elles ont été arrêtées respectivement en 1973, 1985 et 1990 et remplacées en 1984 par deux unités de 900 MW chacune, à eau pressurisée, suivies par deux autres en 1987 et 1988; la puissance totale est donc de 3 600 MW et la production annuelle est de 24 à 25 TWh (milliards de kWh), environ 5% de la France entière. Son originalité est que les tours aéroréfrigérantes ont une hauteur limitée à 28 m, pour des raisons de protection du site, au lieu des 120 à 170 m habituels.

La commune est fleurie (trois fleurs) et offre un musée de l'atome en forme de sphère sur le site des premiers réacteurs désaffectés. Quelques entreprises sont associées à la présence de la centrale: radioprotection Gamma (Areva, 160 sal.) et ingénierie nucléaire Intra (20 sal.), décontamination nucléaire Polinorsud (710 sal.), mécanique et maintenance Endel (160 sal.), chaudronnerie Cico (30 sal.), gaines de ventilation Foc (20 sal.); installations électriques Lesens Actea (Omexon, 45 sal.); imprimerie Graphic Rivière (25 sal.); nettoyage ISS-Abilis (65 sal.), travail temporaire Scope 37 (30 sal.), conseil en formation Trihom (45 sal.); maçonneries Hory-Chauvelin (50 sal.) et Fior (45 sal.).

Dans un tout autre domaine se signale le maraîchage du Jardin de Rabelais (65 sal.). Les maisons du hameau de Néman s'étirent à l'est de la centrale sur la rive gauche de l'Indre, très près du confluent avec la Loire, qui est toutefois dans le territoire de la commune de La Chapelle-sur-Loire. Avoine a peu de vignes (15 ha) mais un collège public et elle accueille le siège de la communauté de communes du Véron, qui associe 4 communes (7 600 hab.), dont Beaumont-en-Véron. La commune avait 670 hab. en 1954 (contre 1 200 en 1830) et a connu une forte croissance avec l'arrivée de la centrale; elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2008.