Bagneux

39 200 hab. (Balnéolais) dont 280 à part, 419 ha, chef-lieu de canton des Hauts-de-Seine dans l'arrondissement d'Antony, au sud de Montrouge. Le territoire communal est à l'est du faisceau ferroviaire issu de la gare Montparnasse, et de la gare de triage de Châtillon. Il atteint au nord le fort d'Arcueil et englobe au sud les quartiers des Mathurins et des Cuverons, le parc paysager François Mitterrand et le centre de recherche du groupe Thales, sur un élément de plateau des grès de Fontainebleau (g2b) qui domine de 40 m le vallon d'un affluent de la Bièvre séparant Bagneux de Sceaux et Bourg-la-Reine.

La «zone urbaine sensible» des Blagis, juxtaposant tours et très longues barres de logements, qui déborde sur Bourg-la-Reine et Fontenay-aux-Roses et compte 18 500 hab. sur 125 ha, cerne au sud cette butte-témoin; elle est en cours de réaménagement comme «zone de rénovation urbaine». Le centre-ville est au sud-ouest de la commune, à l'angle nord-ouest de la butte. Toute la partie nord-occidentale de la commune est occupée par le vaste cimetière parisien de Bagneux, ouvert en 1886, qui occupe 62 ha et compte plus de 5 400 arbres, en un site où eurent lieu de durs combats entre Versaillais et Fédérés en 1871. La ligne 4 du métro parisien devrait être prolongée jusqu'à Bagneux, au rond-point des Martyrs (nord-est de la commune).

Bagneux a trois collèges publics et un lycée professionnel public, un collège privé et deux lycées privés dont un professionnel, un centre d'aide par le travail. Elle accueille l'école d'ingénieurs du CESI (Centre des Études supérieures industrielles, 1 000 élèves, secteur privé) et offre un musée historique, un musée du Moteur, le centre des arts du cirque, un théâtre, des festivals de l'humour et du théâtre et une maison de retraite Villa Garlande (50-100 sal.).

Les principales entreprises sont un centre de recherche Thales Air Systems (500-1 000 sal.), les productions d'instruments scientifiques Catu (100-200 sal.), de machines de bureau Neopost (50-100 sal.), de linge Dupont Kiné (50-100 sal.); informatique Geoconcept (50-100 sal.), ingénierie Orange (100-200 sal.), essais et contrôles Afnor (200-500 sal.), contrôles techniques d'automobiles Dekra ex-Norisko (200-500 sal.), installations électriques Semi (50-100 sal.); EDF (50-100 sal.); supermarché Casino (50-100 sal.), traiteurs Duval (50-100 sal.), travaux publics Les Charpentiers de Paris (100-200 sal.), FBRE (50-100 sal.) et Scop La Moderne (100-200 sal.), centre d'aide par le travail Le Chêne (50-100 sal.), collecte de déchets Coved (50-100 sal.).

Bagneux avait 1 200 hab. en 1851, 2 200 en 1901; elle est passée à 12 500 en 1936 et a culminé à 42 000 hab. en 1968, puis a baissé jusqu'à 36 400 hab. en 1990, avant de remonter. La municipalité a une majorité de gauche et reste dirigée par le Parti communiste depuis 1935; le maire est Marie-Hélène Amiable, communiste, également députée, ancienne enseignante. Le conseiller général est également communiste, et son adjoint à la culture à la mairie. Le canton, créé en 1967, correspond à la commune.