Barétous (le)

petite contrée de montagne, étirée entre Soule et Aspe (Pyrénées-Atlantiques), calcaire et boisée, autour d'Aramits et d'Arette; elle est drainée par le Vert, qui vient du massif d'Igounze et conflue avec le Gave en aval d'Oloron. On y a restauré la pratique souletaine des pastorales (théâtre populaire) et l'on y exploite la popularité des Trois Mousquetaires: Aramis aurait été inspiré par un personnage d'Aramits, Porthos par un petit seigneur de Lanne-en-Barétous, village voisin; Tréville était châtelain de Trois-Villes en aval de Tardets dans la vallée voisine; Athos-Aspis est un village un peu plus lointain de Basse-Navarre (canton de Sauveterre-de-Béarn) qui a fourni le nom d'Athos, troisième mousquetaire; seul d'Artagnan échappe encore à l'emprise.

On fête aussi en juillet au col de la Pierre-Saint-Martin la junte de Roncal, un accord qui en 1375 mit fin à des décennies de batailles pour les estives entre le Barétous et le valle de Roncal en Espagne. Des sttations de ski sont ouvertes au pic d'Issarbe (1 559 m) et à la Braca, et l'ensemble touristique de la Pierre-Saint-Martin est très apprécié; nombreux sites de vol libre; Maison du Barétous à Arette. Une communauté de communes de la vallée de Barétous associe 6 communes (3 300 hab.) autour d'Arette et siège à Aramits.