Beaupréau

7 150 hab. (Bellopratains) dont 460 à part, 3 579 ha, chef-lieu de canton du Maine-et-Loire dans l'arrondissement de Cholet, 19 km au NNO de Cholet au-dessus de l'Èvre, rive droite. Ce fut un siège de duché, mais ravagé par les guerres de Vendée en 1793; le château ducal des 15e et 16e s., très remanié au 19e s., abrite une clinique privée; maison du pays des Mauges rurales, avec expositions, grande foire de septembre (la Petite angevine). La ville compte deux collèges privés, un lycée général et un lycée professionnel également privés, un centre de cure contre alcoolisme et toxicologie, deux cliniques privées de 30 et 25 lits. La commune avait 3 500 hab. entre 1906 et 1925, 4 400 en 1954 et n'a pas cessé de croître; elle a gagné 470 hab. entre 1999 et 2009.

L’industrie de la chaussure domine, mais avec des effectifs en baisse: restent Humeau (Bopy, 160 sal.) et GBB (35 sal., groupe Eram); dans d’autres domaines, fabriques de matériel de levage Manitou (50 sal.), d'équipements de contrôle et automatismes Siac (20 sal.), menuiseries Peau (35 sal.), Chauvat (35 sal.) et Proboporte (30 sal.), imprimerie ICI (30 sal.); viandes et porcs Laurial (France des Saveurs, 50 sal.), négoce et transport de porcs Cooperl (40 sal.) et Cetra (20 sal.), écuries Pantall (50 sal.); installations électriques Coudrais (35 sal.), négoce de matériel agricole (Beaupréau Motoculture, 35 sal.); deux supermarchés U (85 sal.) et Intermarché (50 sal.); transports Ripoche (100 sal.), hippodrome.

Le canton, au centre des Mauges, a 27 600 hab. (25 700 en 1999), 12 communes, 27 669 ha; il touche à l’extrême ouest à la Loire-Atlantique par la commune de Gesté; il fonde la communauté de communes du Centre-Mauges (11 communes, 23 000 hab.), qui siège à Beaupréau. À La Chapelle-du-Genêt (1 220 Capello-Genestois, 910 ha), 4 km au SO de Beaupréau, est installée la fabrique de chaussures Bellamy (190 sal.); la commune a gagné 200 hab. de 1999 à 2009.

Andrezé (1 860 Andrezéens, 2 120 ha), 5 km SE de Beaupréau, conserve des ateliers de mécanique Morillon (45 sal.) et Siac (45 sal., automatismes) et a rénové la meunerie du groupe Terrena (Evelia; 25 sal.), mais a perdu l’usine de chaussures Chupin-Batardière de l’ex-groupe Pindière, qui eut 350 salariés; travaux publics L. Durand (20 sal.); ruines du château des Hayes-Gasselin, du 16e s., détruit en 1794; le nombre d'habitants n'a guère changé de 1999 à 2009.

Bégrolles-en-Mauges (1 880 Bégrollais, 1 462 ha), 9 km SSE du chef-lieu, conserve les restes de l’abbaye bénédictine de Bellefontaine, du 12e s., rénovée et remise en activité par des trappistes à partir de 1816; la fabrique de chaussures Métayer (80 sal.) a disparu en 2008; mais la commune a augmenté de 320 hab. de 1999 à 2009. La Jubaudière (1 280 1 160 Jubaudois, 1 090 ha), 10 km SE de Beaupréau, qui a gagné 120 hab. depuis 1999, a perdu la grosse fabrique de chaussures La Fourmi en 2002; elle accueille le centre de réparation de matériels électroniques Itancia (195 sal.). À La Poitevinière (1 060 Pictavinériens, 2 673 ha), 8 km ENE de Beaupréau, élevage de volailles Breheret (la Mésangère, 140 sal.); la commune a 60 hab. de plus qu'en 1999.

Le Pin-en-Mauges (1 360 Pinois, 1 688 ha), 9 km au NE de Beaupréau, a un musée consacré au chef chouan Cathelineau (1759-1793) et des vitraux du 19e s. sur la guerre de Vendée; hôpital privé; fabrique de charcuterie (Saveurs des Mauges, 75 sal.), atelier de mécanique Simec (50 sal.), charpentes Véron Diet (35 sal.), maçonnerie Delaunay (30 sal.). Au nord, la commune partage avec Saint-Quentin-en-Mauges (canton de Montrevault) depuis 2010 le parc éolien des Aulnaies (8 Enercon, 16 MW) à la CNR. Le nombre de ses habitants a augmenté de 120 entre 1999 et 2009. Le canton inclut aussi Villedieu-la-Blouère, Le May-sur Èvre et Jallais.