Bellevaux

1 200 hab. (Ballavauds), 4 897 ha dont 2 080 de bois, commune de Haute-Savoie dans le canton de Thonon-les-Bains-Est, à 24 km au sud de Thonon à 903 m. Son finage occupe toute la haute vallée du Brévon et s'étend du nord au sud sur 14 km. Il est dominé à l'est par le Nifflon (1 816 m), dans un massif calcaire riche en grottes et bien connu des spéléologues; au sud-est, par le roc d'Enfer (2 244 m), au sud par les pointes de Chalune (2 114 m) et de Chavasse (2 010 m). Le hameau de la Chèvrerie, dans la haute vallée, est un terminus routier et sert de base d'accès aux champs de neige du val d'Enfer, équipés de 11 pistes et 13 remontées, communiquant avec la station de Saint-Jean-d'Aulps. La Chèvrerie bénéficie du lac de Vallon, dont le plan d'eau occupe 15 ha à 1 080 m; ce lac s'est formé en 1943 seulement derrière une coulée de débris, engloutissant le hameau de l'Éconduit; sur la rive droite, se voient quelques vestiges de l'ancienne abbaye de Vallon, dont une chapelle.

Vers l'ouest du village de Bellevaux, une route passe dans la vallée du Risse et Mégevette par le col de Jambaz (1 027 m), une autre dans celle de la Menoge (Boëge) par le col du Terrement (1 080 m). Entre les deux, s'est équipée en ubac la station de ski d'Hirmentaz (20 pistes, 17 remontées) qui communique avec celle des Habères dans la vallée voisine; le Seast de Bellevaux-Hirmentaz, société d'économie mixte (40 sal.), gère le site. La commune de Bellevaux a une trentaine de hameaux, un musée de la faune et un musée d'histoire, ainsi qu'un collège privé. Elle abritait 670 résidences secondaires en 1999 (400 résidences principales); sa population a culminé à 1 650 hab. en 1906 et s'est abaissée jusqu'à 950 en 1968, avant d'augmenter lentement. Elle a gagné plus de 180 hab. entre 1999 et 2007.