Bernay

11 000 hab. (Bernayens) dont 480 à part, 2 403 ha dont 320 de bois, sous-préfecture du département de l’Eure, 45 km à l’ouest d’Évreux, dans la vallée de la Charentonne, au centre d’une étoile de routes. La vieille ville a d’intéressantes maisons à colombage et les restes rénovés d’une abbatiale du 15e s.; elle est fleurie (3 fleurs), et embellie par plusieurs jardins; musée des beaux-arts et musée normand, hippodrome au sud-est et aérodrome (code LFPD) pourvu d'un aéroclub et d'une piste gazonnée de 1 200 m, ouvert en 1935 à l'ouest de la ville. Elle dispose de deux collèges et deux lycées publics, un collège et deux lycées privés, dont un professionnel; un centre hospitalier de 110 lits et deux cliniques (50 et 40 lits); un centre d’aide par le travail.

Bernay est une ville industrielle, orientée vers les parfums et cosmétiques: Aerochim (225 sal., aérosols du groupe FCA-Fareva, Fabrications chimiques de l’Ardèche, ex-Fébor), BRP (Beauté Recherche et Production Yves Saint-Laurent, groupe L'Oréal, passé de 450 sal. en 2005 à 170 sal. en 2011), Ceisa Packaging (Conditionnement et industrie SA, 145 sal., emballages plastiques pour parfums), passée en 2004 du belge Fardis à Bourgogne Développement et en progrès sensible depuis), Ulric de Varens (parfums à prix modérés, 40 sal.); s’y ajoutent les fabriques de casquettes et chapeaux Sofac (45 sal.), de gilets et accessoires de protection Protecop (30 sal.).

Dans d’autres domaines apparaissent un atelier de mécanique (Bernay Automation, 55 sal.), les traitements de surface TSN (35 sal.), l’imprimerie Graph 2000 (30 sal.) et l’entreprise de presse L’Éveil Normand (Publi-hebdos, 35 sal.), Bernayenne de Peinture (25 sa.), plomberie J.-L. Huet (20 sal.), maçonnerie Maryo (25 sal.); nettoyage L’Entretien (45 sal.), travaux publics Eurovia (35 sal.) et Viafrance (30 sal.); supermarchés Carrefour (35 sal.) et Intermarché (80 sal.), appareils ménagers Lerooy (25 sal.), jardinerie (30 sal.).

La population communale avait atteint 8 000 hab. en 1880 et a plus ou moins conservé ce niveau jusqu’en 1950, puis est passée à 10 000 en 1968 et a légèrement progressé ensuite; mais elle aurait perdu 600 hab. entre 1999 et 2008. La mairie est traditionnellement à droite; le maire est Hervé Maurey, Nouveau Centre, également sénateur, entrepreneur. La communauté de communes de Bernay et environs associe 14 communes (16 700 hab.); l’unité urbaine Insee est de 11 900 hab., l’aire urbaine de 17 900. L’arrondissement a 157 500 hab., 16 cantons, 263 communes, 217 775 ha. Il s'est augmenté en 2008 du canton d'Amfreville-la-Campagne, précédemment dans l'arrondissement d'Évreux.

Les deux cantons ont 19 900 hab., 17 communes, 16 467 ha dont 2 956 de bois; traversés par la Charentonne encaissée, ils touchent à l’est à la vallée de la Risle. Près du confluent s’est développée Serquigny. Menneval (1 490 Mennevalais hab., 663 ha dont 193 de bois), juste en aval de Bernay, prolonge l’agglomération; elle loge la fabrique de fermetures à glissière Éclair Prym (45 sal.), titulaire de la fameuse «fermeture Éclair» mais à l’effectif réduit, et a reçu un hypermarché Leclerc (210 sal.); hôtel-restaurant Yves et Pascal (20 sal.), maçonnerie MCB (30 sal.). Sa population a augmenté entre 1931 (710 hab.) et 1982, et gagné 90 hab. après 1999.

Plasnes (650 Plasnais, 1 606 ha dont 455 de bois), 6 km au NE de Bernay, propose un parc d’attraction des Oiseaux avec volières et animalerie. Carsix (260 Carsixiens, 657 ha), 8 km NE de Bernay, a une église romane et un gros château du 18e s.; elle est le siège du nettoyage industriel RSN-L'Entretien; magasin de bricolage (Brico Dépôt, 95 sal.), plomberie (Maison du Sanitaire du Chauffage, 20 sal.).

À Fontaine-l’Abbé (600 Fontenois, 1 323 ha dont 610 de bois), 9 km à l’est de Bernay sur la rive droite de la Charentonne, à l’orée de la forêt de Beaumont, château du 17e s. en brique, silex et calcaire. La commune a gagné 40 hab. de 1999 à 2008; elle englobe, au-dessus de la rive gauche de la Charentonne, le bois et le château de Courcelles (17e et 18e s.). Saint-Aubin-le-Vertueux (910 Saint-Aubinois, 1 512 ha dont 218 de bois), 6 km au sud de Bernay, a une maison de retraite (50 sal.) et a gagné 60 hab. depuis 1999.

Caorches-Saint-Nicolas (600 Caorchais, 1 178 ha dont 329 de bois) est comme une banlieue de Bernay sur le plateau juste à l’ouest; imprimerie de presse Publi-hebdos (30 sal.), travaux publics DTP (40 sal.). Caorches, dont le nom viendrait d’un patronyme latin Cadurcius comme Cahors et Cadours, a fusionné en 1972 avec la petite Saint-Nicolas-du-Bois-l’Abbé qui est au sud et qui était tout aussi peuplée. Juste au nord, 5 km au NO de Bernay, Saint-Martin-du-Tilleul (240 hab., 515 ha) a deux ateliers associés de teillage (Teillage de Saint-Martin, 30 sal.) et filature de lin (Linière de Saint-Martin, 25 sal.) à la famille Vanfleteren. L’aérodrome de Bernay, dit de Bernay-Saint-Martin, est sur le seul territoire de Bernay. Le Tilleul est un hameau au sud du village, reste d'une commune nommée Tilleul-Fol-Enfant absorbée en 1822 par Saint-Martin, alors Saint-Martin-le-Vieil.