Besse-sur-Issole

1 800 hab. (Bessois), 3 719 ha dont 2 000 de bois, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Brignoles, 16 km au sud-est de celle-ci. La mention «sur Issole» est de 1961. Besse a eu 1 750 hab. dans les années 1830 et sa population était descendue à 750 hab. en 1975; elle progresse sensiblement depuis et a gagné 850 hab. de 1999 à 2006, soit 48% ! Elle dépasse ainsi les 2 600 hab. et accueille en outre 250 résidences secondaires. Le village est dans une petite plaine au bord de l'Issole et offre un lac de 4 ha; porte de ville du 15e s., beffroi du 17e s., château du 18e s., plusieurs fontaines; châteaux de Peyrassou et de la Croix de Bontar au sud de la commune, ancien bourg castral de Blanquefort à l'est (11e s.). Besse fut le pays natal de Gaspard de Besse, brigand de grand chemin né en 1757, roué en 1781 et dont la légende a fait une sorte de Robin des Bois. La commune a un collège public, 430 ha de vignes, une cave coopérative.

Le canton a 10 400 hab., 5 communes, 20 165 ha dont 11 900 de bois. Pignans et Gonfaron au sud, Flassans-sur-Issole au nord-est sont plus peuplées que le chef-lieu. Ce n'est pas le cas de Cabasse (1 300 Cabassois, 4 549 ha dont 3 000 de bois), plus isolée à 11 km au nord du chef-lieu et également au bord de l'Issole. La commune longe au nord-ouest le lac de barrage de Carcès; le village a remparts et portes, une église des 12e et 16e s. accompagnée d'un musée lapidaire; menhir de Champduy ou de la Pierre plantée au sud-ouest, dolmen de la Gastée, ancien bourg castral de la Roquette, château des Dames de la Celle (en partie du 14e s.) au village, château de la Plaine plus au nord, site troglodytique du Trou aux Fées, chapelle Saint-Quinis sur la crête (16e s.); ancienne mine de bauxite au nord dans la forêt de Darboussière. Besse a 543 ha de vignes, une cave coopérative. La population communale a été souvent fluctuante; elle était d'environ 1 500 hab. au milieu du 19e s., de moins de 800 hab. en 1982; elle croît depuis.