Biesheim

2 300 hab., 1 655 ha dont 350 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, au bord du Rhin juste au nord de la ville, 17 km ESE de Colmar. Le bourg est sur le bord externe du Giessen, un ancien bras du Rhin à grande courbe qui rejoint au nord le canal de Neuf-Brisach; il s'est entouré de lotissements. Vers l'est, entre le bourg et le canal, s'étend une plaine occupée par des installations de sports, une pisciculture, des serres, la ferme Stromstadt et une usine (Wrigley), la D 92 et la voie ferrée. Plus loin au nord-est, entre le canal et le Rhin canalisé, les grandes usines ont pris place, en laissant subsister quelques bois. Au nord de Biesheim sont un cimetière israélite et deux anciens ouvrages défensifs. Vers l'ouest, le finage s'étend bien au-delà de l'ancien canal du Rhône au Rhin et englobe au nord-ouest la vaste forêt communale de Biesheim. Au sud-est, contournant une quasi-enclave de Volgelsheim, le territoire de Biesheim contient la partie inférieure du bief de Vogelgrun et la pointe de l'île entre Rhin et Grand Canal, au Pont du Rhin, agrémentée d'un port de plaisance.

D'un côté, Biesheim est un lieu de loisir: le musée gallo-romain rappelle l'ancien vicus Olino, un autre musée est consacré aux instruments optiques; un port de plaisance avec complexe de sports et loisirs a été aménagé sur le Rhin. D'un autre côté, la commune abrite une grande zone industrielle au bord du Rhin, qui compte notamment l'usine d'aluminium d'Alcan, ex-Pechiney dite Rhenalu (73 ha, 1 500 emplois), qui fabrique tôles et alliages pour avions et autres engins de transport (350 000 t/an); la fabrique de gomme à mâcher Wrigley de Chicago (Freedent, 800 sal.); Fiberweb ex-Sodoca (groupe britannique BBA, textile non tissé, 150 sal.); une base des travaux publics Eiffage (200 sal.); plus quelques ateliers et l'hôtel Aux Deux Clefs (Groff, 20 sal.). La population était en sensible croissance (1 000 hab. en 1962, 1 900 en 1976) mais a peu changé après 1999.