Bischwiller

12 800 hab., 1 725 ha, chef-lieu de canton du Bas-Rhin dans l'arrondissement de Haguenau, 8 km au SE (et 26 km N de Strasbourg), au contact des basses collines et de la plaine, sur la voie ferrée et au bord de la Moder, dans la continuité de l'urbanisation de Haguenau et contiguë à Oberhoffen-sur-Moder. Au sud, le finage atteint le cours de l'Alte Zorn et comporte un vaste étang de gravière. À l'origine fief de l'évêque de Strasbourg, d'où son nom (Bischoviswiler en 1236), elle est pratiquement née de l'initiative d'entrepreneurs huguenots arrivés de France au 17e s., dont les familles ont favorisé l'industrie au point qu'elle a fait figure au 19e s. de «Mulhouse du Bas-Rhin», dépassant 8 000 habitants; mais nombre de ses entrepreneurs et de ses habitants l'ont quittée en 1871, notamment pour la Normandie. Elle a été longue à s'en remettre, sa population stagnant longtemps autour de 7 500 hab., jusqu'au début des années 1950, et croissant lentement depuis. Elle a augmenté d'un millier d'habitants entre 1999 et 2007.

Bischwiller compte de nombreux emplois industriels: Duravit (sanitaires en porcelaine, 390 sal.), firme allemande qui a acquis les Céramiques de Bischwiller; GLI-Schneider (réservoirs de gaz, 225 sal.); appareils électriques du groupe Hager d'Obernai (420 sal.); plastiques Emairel (45 sal.), métallerie Sirc (35 sal.), bétons Fehr (50 sal.), blanchissage (dont les vêtements de travail Bardusch, 75 sal.), installations électriques Simee (30 sal.); supermarché U de 70 sal. et un Leclerc de 25 sal. En revanche Vestra, devenu Alsavet (confection), qui a employé un millier de personnes à Bischwiller, a disparu.

La ville propose le musée d'histoire de la Laub, une fête des fifres; elle a deux collèges publics, un lycée général et un lycée professionnel publics, un gros centre hospitalier (plus de 700 emplois) avec centre médico-psycologique, plusieurs maisons de retraite, un centre pour enfants (Sonnenhof). Le maire est Nicole Thomas (UMP), ancien professeur.

Une communauté de communes de Bischwiller et environs associe six communes depuis 2001 (20 500 hab.), surtout pour la voirie et l'assainissement. Le canton de Bischwiller a 47 600 hab. (43 800 en 1999), 21 communes, 18 013 ha dont 3 464 de bois); le chef-lieu est décentré dans un angle occidental, le canton s'étendant assez loin le long du Rhin vers le NE, où il atteint presque le barrage d'Iffezheim. Il inclut ainsi Herrlisheim et sa raffinerie, Drusenheim et Sessenheim, Fort-Louis et Offendorf au bord du Rhin, ainsi que Soufflenheim tout au nord, et le confluent compliqué de la Zorn, de la Moder et du Rhin.