Bletterans

1 410 hab. (Bletteranois), 797 ha dont 173 de bois, chef-lieu de canton du Jura dans l’arrondissement de Lons-le-Saunier, 13 km au NO de la ville sur la rive droite de la Seille, en Bresse. Ancienne place forte encore inscrite dans le rectangle des anciens remparts, bourgade équipée et marché actif, Bletterans a un collège public et quelques ateliers; un centre postcure, un magasin Super-U (45 sal.); travaux publics Famy (25 sal.). La population communale était descendue de 1 400 hab. (1876) à moins de 1 000 (années 1930); elle a augmenté ensuite, puis s'est stabilisée après 1990. Le bourg est le siège de la communauté de communes La Bletteranoise, qui réunit 12 communes et 6 100 hab.

Le canton, limitrophe de la Saône-et-Loire, relève presque entièrement des confins de la Bresse; il est traversé d’est en ouest par la vallée de la Seille, ainsi que du sud au nord par l’autoroute A 39, mais sans accès. Il compte 6 800 hab. (6 300 en 1999), 13 communes et 14 018 ha dont 3 649 de bois. Il se flatte d’être le seul en France à pouvoir aligner 8 appellations d’origine contrôlée: poulet de Bresse, dinde de Bresse, morbier, comté, côtes du Jura, l’Etoile (Quintigny), crémant du Jura, macvin.

À Villevieux (730 Villevieusins ou Vieuxvillois, 987 ha), juste au sud-est de Bletterans de l’autre côté de la Seille, est établie une fabrique d’étiquettes Jura-Relief (Crétin, 35 sal.); la commune a gagné 40 hab. après 1999; elle offre plusieurs maisons anciennes (16e au 18e s.) et une église inscrite du 18e s. Nance (490 Nanciens, 734 ha), juste au sud-ouest du chef-lieu, et Cosges (320 Cosgeois, 1 349 ha dont 248 de bois), 3 km à l'ouest de Bletterans, concentrent leurs habitats au bord de la Seille. Le nord-ouest du canton est tenu par Chapelle-Voland (630 Chapellois, 3 050 ha dont 386 de bois), commune au finage étendu riche en étangs, et à l'habitat plutôt dispersé, caractéristique de la Bresse.

À l’angle NE du canton, Arlay (730 hab., 1 411 ha dont 631 de bois et 42 de vignes), 7 km à l’est du chef-lieu et à 12 km au nord de Lons-le-Saunier, a un grand château du 18e s. avec parc romantique, jardin de jeux et parc d’attraction Jurafaune (Centre de reproduction des espèces de la faune sauvage du Jura), spécialisé dans les rapaces; le domaine a également 27 ha de vignes (AOC côtes du Jura). Arlay conserve aussi des ruines d'un château du 11e s. avec donjon et grottes, une maison classée du 16e s.; restaurant d’autoroute (Aire du Jura, 55 sal., groupe Elior). La population communale a repris un peu depuis le minimum de 1975 (610 hab.), mais est restée stable après 1999; elle avait dépassé 1 600 hab. au 19e s. Quintigny (230 Quintignois, 365 ha), au sud d'Arlay, a un château inscrit (16e au 18e s.).

Ruffey-sur-Seille (780 hab., 1 801 ha dont 616 de bois), 4 km à l’est de Bletterans sur la rive gauche de la rivière, est le siège de la communauté de communes des Foulletons, la plus petite du Jura, limitée au sud du canton (4 communes, 1 500 hab.); le nom était simplement Ruffey jusqu'en 1950; colonie de vacances de la RATP au château, église inscrite, en partie du 11e s. Larnaud (550 Larnaudiens, 1 067 ha dont 299 de bois), au sud du canton à 5 km de Bletterans, dans un site de bois et d’étangs, dont l’étang de la Communauté, a un chantier de travaux publics (Bonnefoy, 35 sal.) et une fabrique de produits chimiques pour le bâtiment (Grace, 80 sal.); elle a gagné 40 hab. de 1999 à 2008. Sa voisine de l’ouest Fontainebrux (190 hab., 675 ha dont 428 de bois) a un village-rue et un finage très étiré, qui passe au sud de Larnaud et contient à l’est le bois des Foulletons, dont le nom a été repris par la petite communauté de communes du sud du canton; sa population s'est accrue de 60 hab. entre 1999 et 2008. Ces trois communes sont traversées par l'A 39.