Bonneuil-sur-Marne

16 700 hab. (Bonneuillois), dont 370 à part, 551 ha, chef-lieu de canton du Val-de-Marne dans l'arrondissement de Créteil, juste au sud-est de la préfecture. Son territoire est très contrasté. Toute la partie septentrionale est affectée au grand port sur la Marne, qui occupe 186 ha et qui est équipé de deux longues darses parallèles à la rivière. La D 30 le traverse du nord au sud. La darse du Sud, courbe, est sur un ancien tracé de la Marne, le port ayant été aménagé à partir de 1916 sur le site de l'île Barbière. Il fut très actif durant la guerre (850 000 t en 1918) abandonné puis réaménagé après 1930 et il est le deuxième d'Île-de-France par son trafic (1,2 Mt en 2008). Il peut recevoir des convois poussés jusqu'à 2 500 t et des caboteurs de mer jusqu'à 1 200 t. Un chantier multitechnique y assure le transport combiné fluvial, routier et ferroviaire; à l'extrême sud est un triage ferroviaire, flanqué d'un centre commercial. La voie ferrée, qui à l'origine venait de la Bastille, contourne la commune à l'est en passant par Sucy-en-Brie et communique avec le port par des embranchements.

Au sud du triage court la N 406, qui se branche sur la N 19 par un échangeur complexe. La N 19 traverse toute la commune en droite ligne du NO au SE. La mairie et plusieurs institutions sont au nord, près de l'emprise du Port autonome; le château du Rancy (17e s.) y accueille un établissement régional d'enseignement adapté (erea). Au nord-ouest, le quartier du Petit-Bonneuil, orné du parc du Rancy (propriété du département), est fait d'un grand lotissement pavillonnaire, que dominent à l'ouest les barres et les tours de Créteil et, au sud, le quadrilatère régulier du Grand Ensemble du Colonel-Fabien, classé en «zone urbaine sensible». Entre celui-ci et le triage, le carrefour de l'École Normale est au centre d'un quartier d'établissements scolaires et sportifs, complété à l'est par des immeubles prolongeant le Grand Ensemble et voisinant avec le centre commercial. Toute la partie orientale de la commune entre la N 19 et le Port est occupée par le parc d'activités des Petits Carreaux (70 ha).

La ville est fleurie (trois fleurs), a un collège public et une maison d'accueil spécialisée, une maison de retraite et un hôpital pour handicapés; la municipalité possède un centre de vacances en Vendée et plusieurs festivals se tiennent à Bonneuil. Les établissements sont nombreux, mais surtout dans le secteur tertiaire: gaz industriels Sudac (50 à 100 sal.), bétons Weber et Broutin (50 à 100 sal.); immobilier OPH (50 à 100 sal.), centre commercial Leclerc (250 à 400 sal.), magasin Leroy-Merlin (100 à 200 sal.), négoces de cosmétiques ABC Distribution (100 à 200 sal.), de matériels de manutention Aprolis (100 à 200 sal.), d'équipements de nettoyage Karcher (250 à 400 sal.), de machines Bergerat-Monnoyeur (200 à 500 sal.), de matériels audio-vidéo Autobacs Herblay (50 à 100 sal.), de matériel électrique Besam (50 à 100 sal.), de matériel de plomberie Brossette (50 à 100 sal.), de métaux Descours (250 à 400 sal.) et Cofrafer (100 à 200 sal.), de vêtements Dresco (50 à 100 sal.), de boissons Carniato (50 à 100 sal.) et Erval Robert (50 à 100 sal.); location de machines Quadriga (50 à 100 sal.), réseaux Spac (100 à 200 sal.), ascenseurs Otis (50 à 100 sal.) et Thyssenkrupp (50 à 100 sal.); travaux publics Colas (50 à 100 sal.), soutien de bureau et routage CRP (50 à 100 sal.), publicité Adrexo (50 à 100 sal.) et Mediapost (50 à 100 sal.); transports Ducros (50 à 100 sal.) et Solignac (50 à 100 sal.), dépollution Pectel (50 à 100 sal.), collecte de déchets Otus (50 à 100 sal.).

La mention «sur Marne» à été ajoutée en 1897. La commune n'avait que 300 hab. vers 1850, 650 en 1900; sa population est passée à 2 500 hab. en 1936, 7 000 en 1962, et a culminé à 16 200 en 1975 avant de redescendre, selon les recensements, à 13 600 hab. en 1990, puis de progresser à nouveau. Le maire est Patrick Doue, communiste, postier et ancien syndicaliste CGT. Le canton correspond à la commune; il a pour conseiller général Danielle Maréchal, également communiste.