Boos

3 170 hab. (Boésiens), 1 403 ha dont 282 de bois, chef-lieu de canton de Seine-Maritime dans l’arrondissement de Rouen, 12 km au SE de la ville au milieu du plateau entre Seine et Aubette sur la N 14. Elle conserve un des beaux colombiers anciens de Normandie, octogonal, du 16e s.; manoir des Abbesses (13e-14e et 16e-18e s.); un collège public; un Intermarché (65 sal.), sociétés immobilières du Fond du Val (CER, 50 sal.), DPLE (40 sal.), France-Confort (25 sal.) et Phenix (25 sal.). Boos est surtout résidentielle et a peu d’établissements, mais un décolletage (Sumpar, 70 sal.); elle avait moins de 600 hab. avant 1950, 770 en 1968 et a crû rapidement ensuite sous l’effet de l’exurbanisation rouennaise; elle a gagné 270 hab. de 1999 à 2008.

Son finage contient les installations de l’aérodrome de Rouen-Vallée de Seine (codes URO et LFDP), avec aéroclub et quelques entreprises liées au trafic, doté d’une piste de 1 700 m, d'une aérogare et occupant 150 ha. Le trafic a été de 32 000 passagers en 2008, mais seulement 4 700 en 2010; le nombre de mouvements avait atteint 62 500 en 2009 (2 500 commerciaux, 38 000 locaux et 22 000 voyages privés) mais seulement 7 000 en 2010. Quelques liaisons sont assurées avec la Corse et Malaga, mais Brit Air a fermé la liaison Rouen-Lyon.

Le canton a 37 100 hab. (5 600 en 1999), 15 communes, 10 831 ha dont 1 861 de bois; il s’étend à l’est de Rouen sur le plateau du Vexin entre les vallées de l’Andelle au sud et de l’Aubette au nord. Les cinq communes les plus proches de Rouen, Bonsecours, Le Mesnil-Esnard, Franqueville-Saint-Pierre, Belbeuf et Amfreville-la-Mi-Voie, ont toutes dépassé 2 000 hab. Au SE de Boos, La Neuville-Chant-d’Oisel vient de s'y ajouter. Ymare (1 140 Ymarois, 403 ha), 5 km au SO de Boos, a une usine du groupe Thales (Air Systems) travaillant pour la défense (radars et équipements divers, 300 sal.) et un centre de santé Korian (psychiatrie, 45 sal.); la commune avait seulement 210 hab. en 1962; elle en a gagné 90 entre 1999 et 2008. Gouy (830 Gauvasiens, 497 ha dont 121 de bois), 7 km SO de Boos, a un château de 1755 en brique et pierre, et des grottes à gravures paléolithiques dans le coteau de Seine.

Les Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen (1 250 Authipontains, 453 ha dont 122 de bois), à l’extrémité SO du canton à 8 km SO de Boos, se partage entre le village du plateau et, au pied du coteau de Seine face à Oissel, le hameau du Port-Saint-Ouen qui eut son rôle au temps de la navigation fluviale; son nom est lié à la construction de l’abbaye Saint-Ouen de Rouen, à laquelle il fournissait les pierres extraites dans le coteau de Seine; décoration florale TV Getal (35 sal.), travaux publics Eiffage (30 sal.) et Boutte (30 sal.). La commune n’avait que 340 hab. en 1962 et croît depuis (+60 hab. de 1999 à 2008).

À Montmain (1 380 Manemontais, 604 ha dont 225 de bois), qui domine les hauts vallons de l’Aubette à l’autre extrémité du canton, à 5 km NE de Boos, des jardins d’angéliques se visitent près d’un vieux manoir. Montmain a suivi une croissance parallèle à celle des Authieux (310 hab. en 1968, 1 000 en 1990). Toutes ces communes ont rejoint la communauté d’agglomération de Rouen en 2007.