Boulazac

6 900 hab. (Boulazacois) dont 340 à part, 1 458 ha, commune du département de la Dordogne dans le canton de Saint-Pierre-de-Chignac, en banlieue Est de Périgueux. Sa population est en croissance: 800 hab. avant les années 1920, 2 000 en 1946, 4 000 en 1972; elle a encore gagné 900 hab. de 1999 à 2008. Elle a une école hôtelière et une école commerciale consulaires avec statut de lycée professionnel privé et, surtout, dispose d’une zone industrielle active avec un centre électronique et surtout une imprimerie de timbres-poste installée en 1970 par choix du ministre des Postes Yves Guéna, élu du lieu: l’ITVF (Imprimerie des timbres-poste et valeurs fiscales) emploie 500 personnes, imprime 4 à 5 milliards de timbres par an et occupe 48 000 m2.

Les principaux autres établissements sont l'abattoir et l'usine du groupe Sobeval, spécialiste du veau (250 sal., depuis 1980); les cartes électroniques (Cofidur, 350 sal.) et PLS (30 sal.), une verrerie (Isoa, verre plat, 75 sal.), des fabriques d'appareils d'éclairage Pradier (30 sal.), d'aliments du bétail Sanders (45 sal.), de charcuterie Périgourdine de Salaison (30 sal.). Le bâtiment et le commerce sont représentés par les réseaux de fluides Castello (65 sal.), les installations électriques Telelec (35 sal.), la maçonnerie Vigier (45 sal.), les travaux publics ERCTP (65 sal.); nettoyage (Penauille, 200 sal.); négoces de fruits et légumes Pomona (45 sal.), de confiserie EDA (40 sal.); distribution pharmaceutique OCP (50 sal.); réalisation de magasins Agema (45 sal.). Boulazac a un hypermarché Carrefour de 5 700 m2(150 sal.), assorti de magasins comme Decathlon (30 sal.), Conforama (30 sal.), MrBricolage (30 sal.); de nombreux garages et des transporteurs dont Doumen, 290 sal., TLC (40 sal.), MTS (30 sal.).

Le territoire communal juxtapose des quartiers très différents. La vallée encaissée et à fond plat de la Manoire, qui débouche au nord sur la plaine de l'Isle, et qui est empruntée d'un côté par la voie ferrée, de l'autre par la N 221, forme un axe SE-NO. C'est là que sse tenait le Vieux Bourg, qui n'est qu'un petit hameau. Elle est presque vide au sud, où s'isole le château de Lieu-Dieu (14e, 15e et 19e s.), tandis que la plaine de confluence est au contraire densément occupée par la grande zone industrielle et commerciale de Beauséjour. La plaine de l'Isle comprend en outre à l'est le gros lotissement du Suchet, au nord-ouest un saillant dans le territoire de Périgueux, où s'est établie la cité Bel-Air. La vallée de la Manoire sépare deux parties de plateau. Celle de l'ouest, qui domine directement la ville de Périgueux, a reçu de nombreux lotissements tels Monplaisir (nord-ouest), Pey-Harry (sud-ouest), le Vigneau (nord-est), les Grandes Rivailles (sud-est); la partie méridionale en reste toutefois boisée et vide; le cimetière de Frondal y a été installé. La partie orientale de plateau, plus éloignée de Périgueux, est moins étendue et bien moins peuplée de petits hameaux.