Bourbon-l'Archambault

2 600 hab. (Bourbonnais), 5 484 ha dont 538 de bois, chef-lieu de canton du département de l’Allier dans l’arrondissement de Moulins, 22 km à l’ouest du chef-lieu. C’est la cité d’origine de la famille des Bourbon; il reste quelques éléments de son ancien château fort, dont trois grosses tours rondes; belle promenade des allées Montespan. C’est aussi une ville thermale, dont les sources étaient connues des Romains (restes antiques); mais la fréquentation est réduite (3 000 curistes, 55 000 nuitées, 7e station de la région).

La ville, «station verte de vacances» et «petite cité de caractère», a un établissement thermal de 1885 (40 sal.), un petit casino du groupe Vikings (45 sal., 122e de France) et 10 lits médicaux; musée Augustin Bernard et collège public. La population de la commune était de 4 500 hab. en 1886: elle a nettement décliné depuis jusqu’en 1982 (2 550 sdc) puis s’est à peu près stabilisée. Une fabrique d'instruments chirugicaux (Moria, 60 sal.), une usine de viandes (Sicaba, 70 sal.) et un supermarché Carrefour (50 sal.) ajoutent aux emplois. La ville est le siège de la communauté de communes du Bocage bourbonnais (11 communes, 7 700 hab.).

Le canton a 6 400 hab. et 8 communes sur 31 936 ha dont 1 112 de bois; il s’étend dans le Bocage bourbonnais à l’ouest du chef-lieu; dans l’angle NO, il inclut les forêts de Civrais et de Champroux; au sud, il est pris en écharpe par les forêts domaniales de Dreuille et des Prieurés Gros Bois. À Saint-Aubin-le-Monial (300 hab., 2 163 ha), 8 km SO du chef-lieu, travaille une fabrique d’appareils chirurgicaux (Xomed-Microfrance 100 sal.). À 9 km OSO de Bourbon, un musée de l’écrivain Émile Guillaumin est à Ygrande (780 hab., 5 271 ha), village dont le nom évoque une situation en limite de contrée (Equoranda); château du 19e s., devenu hôtellerie.

Tout au sud, Buxières-les-Mines (1 100 hab., 4 695 ha), à 35 km OSO de Moulins et 17 km SSO de Bourbon, juché sur une colline entre le Bandais et son affluent de droite le Morgon, a exploité du charbon jusqu’en 2002, à la faveur d’affleurements de terrains anciens dans un fossé prolongeant les cassures de Sioule-Dordogne; négoce de matériel agricole (Dessertine-Hupin, 35 sal.), transports Transpaumance (40 sal.). À l’ouest du canton, Vieure (260 hab., 2 981 ha dont 740 de bois), à 18 km du chef-lieu, au bord du Bandais, a plusieurs châteaux dont ceux de la Salle (14e-16e s.) et de la Chaussière (19e s.), une part de la forêt domaniale de Dreuille et un lac de barrage sur le Bandais, doté d’une base de loisirs.