Bressuire

19 700 hab. (Bressuirais) dont 1 100 à part, 18 069 ha dont 359 de bois, sous-préfecture des Deux-Sèvres, 63 km au nord de Niort, au bord du Ton. C'est le chef-lieu du Bocage poitevin, sur le massif ancien armoricain, au milieu d'une étoile de routes et de voies ferrées. Perché, le centre-ville fut fortifié; il en reste l'enceinte quasi circulaire du château, où a été aménagé un musée et qui est le lieu de nombreuses manifestations culturelles, ainsi que des éléments de la grande enceinte de ville, qui avait eu jusqu'à 38 tours; église à haute tour de 56 m.

La commune s'est beaucoup agrandie en fusionnant avec ses huit voisines: Terves et Clazay au sud-ouest, Breuil-Chaussée et Beaulieu-sous-Bressuire à l'ouest et au nord-ouest, Chambroutet et Noirlieu au NNE à 7 et 11 km de la ville, Noirterre à 9 km ENE sur la route de Thouars, Saint-Sauveur à 7 km ESE sur la route de Parthenay; elle avait également intégré Boismé mais celle-ci a préféré reprendre son indépendance dès 1983. Le territoire communal excède ainsi la moitié du canton; Bressuire a eu 2 700 hab. vers 1840, 5 000 en 1900, 6 000 en 1952; puis sa population a augmenté jusqu'à 8 700 en 1968, et fait un bond à 17 100 (sdc) en 1975 à la suite de la fusion; sa population a culminé à 18 400 (sdc) en 1982 avant le départ de Boismé, qui avait un millier d'habitants. Le niveau se maintient depuis, avec une tendance à la hausse: si la population totale n'a gagné que 240 hab. de 1999 à 2008, c'est aussi que la population comptée à part a été rdéuite de 500 en changeant de définition.

Dans le tertiaire, la commune a reçu un centre Leclerc (160 sal.) et un supermarché Carrefour (55 sal.), les négoces de mobiliers pour collectivités DPC (Denis Papin, 50 sal.), de plomberie et quincaillerie Rousseau (40 sal.), de pneus et pièces d'automobiles Courilleau (40 sal.); distribution de médicaments vétérinaires Hippocampe (25 sal.), réparations à domicile SAM (70 sal.); transports Maingret (85 sal.), Ital’TSM (30 sal.), Ziegler (40 sal.); conseil Strada (35 sal.), informatique Duotech (25 sal.), comptabilité Sorec (20 sal.), assurances Proxia (20 sal.); nettoyage SAN (65 sal.). Dans le bâtiment, constructions Clochard (35 sal.), Clazay (25 sal.), Palluau (25 sal.), peinture Clochard Dolor (20 sal.), couverture FBM (25 sal.), électricité Fradin-Bretton (30 sal.), espaces verts Techni-Vert (20 sal.) et Tremblais Paysage (20 sal.), travaux publics Eurovia (20 sal.).

Les principaux employeurs industriels sont ACS, ex-Wagon Automotive (équipements pour automobiles, ex-Farnier Penin, 325 sal.), les métalleries Comebo (140 sal.), CBI (65 sal.) et Molema (40 sal.), et une série de fabriques de meubles dont Meubles du Poitou (MDP, 150 sal.), Millet (MIA, 85 sal., portes et fenêtres), BRM (matériel scolaire, 55 sal.), Majencia (55 sal.), PM (Paul Michel, 40 sal.). En outre, mécanique agricole Billaud-Segeba (50 sal.), atelier de confection pour femmes Manoukian (45 sal.), menuiseries Billy (40 sal.) et Coudreau (20 sal.), imprimeries Ouest Impressions (30 sal.) et Prouteau (20 sal.); ferronnerie-quincaillerie Bossard (25 sal.); chaussures de sécurité Boche (30 sal.). En agro-alimentaire, viandes des Abatteurs de Bressuire (Snab, 70 sal.), conserves de viandes Covi (60 sal.), D. Bernier (50 sal.).

La ville a un centre hospitalier, quatre lycées dont un privé, un collège public et un privé; plus le lycée agricole et alimentaire de Sicaudières, avec formation d’adultes (et depuis 2010 une éolienne Enercon de 300 kW), et une maison familiale rurale; un théâtre. Un parc éolien de 6 Repower (12 MW), dit de Noirterre, s'est établi au nord-est de la commune, Enel.

Le maire est depuis 2001 Jean-Michel Bernier, sans étiquette à la tête d'une liste de droite, qui préside également la communauté de communes Cœur du Bocage (5 communes, 24 500 hab.), dont le siège est à Bressuire. La ville est également le siège du pays du Bocage bressuirois. L’unité urbaine comme l’aire urbaine sont considérées par l’Insee comme strictement égales à la commune (et sans doubles comptes, soit 18 600 hab.). L’arrondissement a 94 500 hab. (91 700 en 1999), 7 cantons, 65 communes, 162 261 ha.

Le canton a 22 300 hab. (21 200 en 1999), 4 communes, 28 865 ha dont 1 394 de bois; Bressuire seule en occupe bien plus de la moitié désormais. Les trois autres communes sont dans le bassin du Thouaret. Chiché (1 600 Chichéens, 4 699 ha dont 625 de bois) au sud-est, à 12 km de Bressuire sur la N 149, au bord du Thouaret, a une fabrique de câblages pour automobiles et électroménager (CFCA Atlantique, 250 sal.). La population de Chiché a été assez stable depuis 1950, puis a gagné 220 hab. de 1999 à 2008; mais elle avait atteint 1 930 hab. en 1891.

Ses voisines sont Faye-l’Abbesse (1 050 hab., 2 327 ha) au nord, 12 km à l’est de Bressuire, qui a un atelier de mécanique (CMSD, 30 sal.) et une fabrique de citernes (groupe Lafon, 25 sal.) et qui a gagné 80 hab. après 1999, et Boismé (1 190 Boisméens, 3 780 ha dont 350 de bois) au SO, à 10 km SE du chef-lieu, qui a aussi quelques petits établissements, dont le principal est la métallerie Michenaud (45 sal.), et qui s'est accrue également de 80 hab. depuis 1999.