Breteuil

4 410 hab. (Britoliens ou Brituliens), 1 727 ha, chef-lieu de canton de l’Oise dans l’arrondissement de Clermont, 30 km au NE de Beauvais dans la haute vallée de la Roye, au passage de la N 1. La ville a un collège public et un privé, un établissement de convalescence (Institut Médical de Breteuil, 50 sal.); un musée archéologique est lié aux découvertes voisines de Vendeuil; parc romantique au petit château (19e s.) de la Butte. Au nord du finage, Breteuil a reçu en 2006 et 2007 deux parcs éoliens, chacun de 5 moteurs Nordex (23 MW en tout) à la société Kallista, dits Breteuil-Paillart et Breteuil-Esquennoy et débordant dans ces communes voiines.

Le principal employeur privé est une usine métallurgique de non-ferreux de la société Inoforges (groupe belge Soconord, 190 sal.); casiers à bouteilles Sanbri (35 sal.), cartonnerie Cedi (20 sal.), mécanique Europ Mécanique (35 sal.); supermarché Carrefour (35 sal.), Intermarché (35); piscine et centre aquatique Kalamos (20 sal.). La population communale avait faibli entre 1880 (3 200 hab.) et 1954 (2 200); elle a repris depuis et continue de croître lentement (+110 hab. de 1999 à 2008).

Le canton, limitrophe de la Somme et traversé du sud au nord par la Roye, a 11 400 hab. (10 600 en 1999), 23 communes, 17 327 ha. À Paillart (610 hab., 1 418 ha dont 200 de bois), 5 km NNE de Breteuil dans la vallée de la Noye, traversé par une Chaussée Brunehaut, travaille une usine de fils et câbles du groupe Nexans (170 sal.). Esquennoy (780 Esquenouillards, 979 ha), 4 km au NO de Breteuil, a une fabrique d’appareils ménagers Airelec, jadis Radial (160 sal.); château Saint-Sauveur au sud de la commune, laquelle a perdu 110 hab. depuis 1999. Ces deux communes ont quelques éoliennes des deux parcs de Breteuil. Au sud-est de Paillart, Rouvroy-les-Merles (140 Rouvroysiens dont 70 à part, 406 ha) héberge à la ferme de Merle, au sud-est, un centre de formation d'adultes en mécanique agricole (CFPA).

Bonneuil-les-Eaux (820 Bonneuillois, 1 829 ha dont 400 de bois), un peu plus loin à 7 km NO de Breteuil, a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. La mention «les Eaux» est de 1921, le nom ancien fut parfois Bonneuil-le-Plessis, nom associé à la présence d'une motte castrale; Bonneuil conserve aussi un ancien portail de prieuré. La commune a un atelier de tables et raquettes de tennis (Cornilleau, 55 sal.) et un façonnage de cartons Rolfax (35 sal.); traitement de données MDB (30 sal.); la fabrique de jouets et jeux éducatifs Bourrelier (Scolavox, groupe Hachette) a déménagé dans l'agglomération d'Amiens; la commune a reçu en 2008 un parc de 5 éoliennes dit du Moulin de la Somme (12,5 MW) pour la société Epuron.

Vendeuil-Caply (460 hab., 1 084 ha), qui a gagné 90 hab. après 1999, est juste au sud de Breteuil; elle associe depuis le 18e s. deux villages distincts, près desquels ont été trouvés d’abondants restes gallo-romains au mont Catelet: deux théâtres dont un de 5 000 places, thermes, fanum, etc. (1er siècle de notre ère); église inscrite du 13e s. Ansauvillers (1 210 Ansauvillois, 695 ha), au SE du canton à 11 km de Breteuil, est sur une ancienne chaussée Brunehaut en direction d’Amiens, comme Paillart; foyer d’entraide pour aveugles, installations thermiques ASFB (20 sal.); sa population s'est accrue de 140 hab. entre 1999 et 2008. Bacouël (470 Bacouëlois, 548 ha), 10 hl ESE de Breteuil, a pour annexe le hameau ferroviaire de Breteuil-Embranchement au nord du village; la commune a gagné 80 hab. après 1999.