Broque (La)

2 900 hab., 2 307 ha dont 995 de bois, commune vosgienne du Bas-Rhin dans le canton de Schirmeck, 23 km OSO de Molsheim, dans la vallée de la Bruche, contiguë à Schirmeck juste en amont, rive gauche. Le village central s'étire le long de l'ancienne route de vallée (D 261), avec pour centre le hameau de Vipucelle, et se prolonge en amont par les hameaux du Parc d'Albay puis de la Claquette, enfin d'Anbet dans un vallon affluent.

Le finage est limité par le cours de la Bruche à l'est, et au nord par le cours de son affluent le Framont où La Broque a quelques maisons (hameau de Haymonrupt) et une ancienne usine; mais il s'étend largement à l'ouest sur le relief, atteignant même la limite départemntale au chalet Frientz. Il atteint ainsi les sommets de la Chatte Pendue (900 m) et de la Tête Pelée (856 m). Sur ces hauteurs sont les ruines du château de Salm, plusieurs maisons forestières, le hameau des Quelles (centre de vacances), celui de Salm qui conserve un cimetière mennonite et une ferme historique (classée) d’une communauté venue de Suisse au 18e s. et qui a émigré aux États-Unis vers 1900; plus celui de Malplaquet et, toujours en hauteur mais plus proche du bourg, le gros hameau de Fréconnet vers 600 m.

Bourgade de services et de commerces, La Broque a quelques ateliers, un collège public, un Intermarché (40 sal.). La Broque est le siège de la communauté de communes de la Haute Bruche. Le nom allemand fut Vorbruck et a probablement un rapport avec les broussailles. Il reste quelques traces du camp d'internement dit de Schirmeck, qui était dans la commune, et un cimetière militaire allemand. La population avait atteint les 2 000 hab. dès le milieu du 19e siècle et avait dépassé 3 200 hab. en 1911. Elle a baissé depuis 1962 (3 050 hab.), mais a regagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007.