Cadillac

2 400 hab. (Cadillacais), 544 ha dont 382 de vignes, chef-lieu de canton de la Gironde dans l’arrondissement de Bordeaux, à 40 km SE de la capitale sur la rive droite de la Garonne,, dans une assez large plaine de terrasse garonnaise où aboutit l'Euille, dont le cours encaissé fixe la limite nord du territoire. Le bourg, sur le rebord de la terrasse, conserve une ancienne porte de ville et le château des ducs d’Épernon (renaissance 1598-1615); Maison des vins des Premières-côtes-de-bordeaux et Cadillac; collège public et collège privé, centre hospitalier psyschiatrique public, maison de retraite (30 sal.). Un nouveau quartier au sud-est, à la limite de Loupiac, accueille les institutions publiques et des immeubles d'habitation. Le finage monte à peine sur les premières collines à l'est; fabrique de citernes (Lévêque, 30 sal.), travaux publics Eiffage (45 sal.). La population diminue nettement depuis 1968 (3 700 hab. sdc). La ville est le siège de la communauté de communes des Coteaux de Garonne (9 communes, 6 500 hab.).

Le canton, peu étendu mais très divisé, a 13 400 hab. (12 500 en 1999), 16 communes, 9 860 ha, et s’allonge sur la rive droite de la Garonne, de Sainte-Croix-du-Mont à Langoiran, sur 17 km. Il est dans l’aire des AOC premières-côtes-de-bordeaux, mais inclut aussi les appellations cadillac (1973, 22 communes, blancs de sémillon, sauvignon et muscadelle, environ 200 ha et 2 000 à 8 000 hl), loupiac (1936, 400 ha et 15 000 hl) et sainte-croix-du-mont (1936, 450 ha et 17 000 hl), ces deux dernières très proches du sauternes et suivant les mêmes prescriptions, et dont la renommée est grandissante.

En amont de Cadillac, Loupiac (1 000 hab., 957 ha dont 551 de vignes), à 2 km du chef-lieu, a un territoire plus accidenté; le château ruiné du Cros est sur une forte butte au sud, proche du fleuve. Sainte-Croix-du-Mont (890 Montécruziens, 898 ha dont 726 de vignes), 6 km SSE de Cadillac, occupe la partie méridionale du canton; son village est sur le plateau, et divisé en trois unités. On y visite église et grottes, ce qui ajoute à la spécialité vinicole une petite activité de tourisme. En contrebas, la plaine alluviale a 400 m de large; le Peyrat est un gros hameau sur la route qui longe le pied du coteau.

Dans les collines méridionales à l’écart de la Garonne s’espacent plusieurs communes de vignoble. Gabarnac (310 hab., 521 ha dont 297 de vignes) est juste au nord de Sainte-Croix; son habitat est dispersé, et le hameau de Lamothe, à l'est, bien plus étoffé que le village de Gabarnac, lui-même excentré à l'ouest. Monprimblanc (280 Monprinblannais, 497 ha dont 401 de vignes) a un habitat tout aussi dispersé mais où se distinguent une grosse butte portant le Village de l'Église, et un hameau de carrefour plus à l'est (la Martinique). Omet (240 Omettons, 262 ha dont 150 ha de vignes) et Donzac (130 hab., 441 ha dont 263 de vignes), à 4 et 5 km ENE de Cadillac, se partagent une étroite échine en une succession de hameaux: Poncet et Omet (à Omet à l'ouest), puis Charles, Donzac et Grand Village (à Donzac à l'est). Laroque (260 hab., 297 ha dont 140 de vignes) est juste à l'ouest, mais de l'autre côté de la vallée encaissée de l'Euille, au fond de laquelle est retenu le lac de Laromat, partagé entre les finages de Laroque et d'Omet; château du 18e s.

Jouxtant Cadillac en aval, Béguey (1 100 Bégueyrais, 316 ha), dont le nom se prononce Bégueille, fait partie de la petite agglomération centrale; elle a a un Intermarché de 80 emplois; son finage monte au nord sur la première colline, au-dessus du hameau de Reynon; un pont sur la Garonne mène à Podensac. Sa population s'est accrue de 160 hab. entre 1999 et 2008. Un peu plus loin à 4 km NO, Rions (1 600 Rionais, 1 065 ha dont 482 de vignes) a un «village de caractère» sur le rebord de la terrasse, avec des restes de fortifications dont une porte; église romane, halle aux petits pois, maisons nobles. Un quartier de collectifs le prolonge au nord; la plaine, au pied, conserve le nom d'île du Grand Bern. Son finage s'étend assez loin sur le relief à l'est, portant quelques gros hameauxc comme Pujols et le Bouit au-dessus du coteau, le Broussey sur une croupe tout à l'est. Sa population augmente sensiblement (820 hab. en 1954) et s'est accrue de plus 100 habitants entre 1999 et 2008. La commune de Cardan (420 hab., 425 ha dont 140 ha de vignes) se tient en arrière dans les collines, divisée en en plusiurs hameaux, dont Cardan le plus à l'ouest, le Vic et Mouleyre au centre; elle n'a jamais été aussi peuplée qu'auourd'hui.

La partie septentrionale du canton a formé la communauté dite du Vallon de l’Artolie dont le siège est à Paillet au bord de la Garonne, commune de 1 200 hab. et 248 ha dont la moitié en vignes; son le petit territoire ne mord qu'un peu sur les coteaux mais sa population augmente, elle a gagné près de 200 hab. de 1999 à 2008. Lestiac-sur-Garonne (680 hab., 298 ha), entre Paillet et Langoiran, s'étire le long de la route du pied de coteau, dominée par les ruines de son ancien château fort, et cultive 226 ha de vignes. Son finage possède la moitié de la plaine du lobe de méandre que dessine la Garonne avant Langoiran. Sa population s'est accrue de 90 hab. de 1999 à 2008. Villenave-de-Rions (290 hab. 256 ha dont 182 ha de vignes) se tient sur une grosse butte 2 km à l'est de Paillet, vigoureusement encadrée par deux vallons qui convergent vers Paillet; le Castel Fauchey, à l'ouest, est du 18e s. Au nord, Capian (630 hab., 1 823 ha dont 500 de bois) est une plus grande commune viticole (651 ha), dont le village perché est nettement plus gros que les hameaux voisins et dont les châteaux se dispersent sur les croupes des collines qui divisent le plateau; ceux de Ramondon au sud-ouest et du Peyrat à l'est sont du 18e s. Langoiran est le centre de services de cette partie du canton.

Cadillac aux Amériques

Le nom de Cadillac est l'un des patronymes français les plus connus en Amérique depuis qu'il a été adopté par le groupe General Motors pour une ligne de voitures; il vient de l'épopée d'Antoine dit de Lamothe-Cadillac, fameux aventurier français qui fonda Détroit, devenue bien plus tard la capitale de l'automobile et fief de GMC comme de Ford. Mais ce Cadillac, qui se nommait en réalité Laumet, portait un nom et un titre totalement inventés; né (en 1658) et mort (en 1730) au pays de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne), il n'a jamais eu le moindre rapport avec la ville de Cadillac, pas plus que celle-ci avec les grosses voitures.