Camaret-sur-Mer

2 640 hab. (Camarétois), 1 164 ha, commune du Finistère dans le canton de Crozon, à l'extrémité de la péninsule; Kameled en breton, nom d'origine obscure si ce n'est que led, ou red, évoquerait un courant. La mention «sur mer» est de 1892. Camaret avait alors 2 000 habitants, puis est montée à 3 600 en 1936 et encore dans les années 1960, avant de baisser; elle n'a cependant perdu que 90 hab. entre 1999 et 2008. Le bourg, «village de charme» aux ruelles appréciées, est sur la côte nord, qui dessine l'anse de Camaret; le port est protégé par un sillon de galets naturel. Il fut jadis très actif, en partie comme escale, en partie comme refuge, sinon de contrebande, vivant ensuite de la pêche à la sardine au 19e s., puis de la langouste dans la première moitié du 20e s.: il en était encore le premier d'Europe en 1960, mais a cessé en 1990.

Enfin il a laissé la principale place au tourisme, assorti de l'accueil d'artistes et artisans d'art. Des bateaux réguliers le relient à Sein, Ouessant et Molène; le Club nautique Léo-Lagrange relève du Parc d'Armorique. La commune a un collège public, deux ports de plaisance, des clubs nautiques et de plongée, un golf et offre de nombreux autres attraits: Maison du patrimoine maritime (histoire de la sardine et de la langouste), musée mémorial de la bataille de l'Atlantique, chapelle Notre-Dame de Rocamadour de 1527, tour de Vauban (1690) au crépi rouge, cimetière de bateaux classé.

L'alignement mégalithique de Lagatjar (ou Lagat Yar), daté de 2 500 avant notre ère, est riche de 143 blocs mais en avait quatre fois plus vers 1900; ce nom, qui signifie «l'œil de la poule», évoquerait la constellation de la Pléiade, nommée ar Yar (la poule) en breton, et qui se trouve dans l'axe de l'alignement à un moment défini de l'année. À l'ouest, la pointe la plus avancée est celle du Toulinguet au nord, avec phare et ancien fort; au SO, lui répond la célèbre pointe de Pen Hir, montant à 63 m, prolongée par les îlots rocheux des Tas de Pois et devenue réserve ornithologique; elle abrite la belle plage de l'anse de Pen Hir à l'est. La commune compte une station de salmoniculture de l'Ifremer et des viviers de crustacés, un supermarché U (35 sal.). Elle a 770 résidences secondaires (36% des logements), 2 campings (430 places) dont un quatre étoiles, trois petits hôtels.