Cancale

5 500 hab. (Cancalais), 1 261 ha, chef-lieu de canton d’Ille-et-Vilaine dans l’arrondissement de Saint-Malo, 12 km à l’est de Saint-Malo. Cancale se compose d’une ville haute d’allure bourgeoise, et d’un port plus populaire, avec de petites maisons de marins et de paysans. Il fut un port de terre-neuvas, avant de se consacrer principalement à l’ostréiculture, réformée vers 1930 par d’anciens marins; un millier de concessions occupent autant d’hectares sur le vaste estran qui se situe à l’extrémité occidentale de la baie du mont Saint-Michel. La Ferme marine (parcs Saint-Kerber) emploie 20 salariés. Le port de plaisance offre 330 places, toutes à bouée.

Le port est tourné vers l’est, à l’abri de la côte rocheuse qui commence à la pointe de la Chaîne (ancien fort) et qui va au nord jusqu’à la pointe du Grouin, avant de prendre une direction OSO jusqu’à Saint-Malo. La pointe du Grouin, d’où se donne le départ de la route du Rhum, est très visitée pour ses rochers et falaises et la vue sur la vaste baie; elle domine l’île des Landes, qui est une réserve ornithologique; restaurant de la Mère Champlain (35 sal.), supermarché U (60 sal.). La gastronomie locale reste illustrée par Olivier Roellinger (ex-trois étoiles Michelin) au château Richeux, grosse villa des années 1920 sur la côte (35 sal.), mais dans la commune de Saint-Méloir.

Cancale, classé comme «site du goût», a un musée de l’huître et des coquillages avec ferme marine, un musée des bois sculptés, un autre d’arts et traditions populaires, et fait visiter la maison de Jeanne Jugan, fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres, morte en 1879; collèges public et privé, lycée technique privé, supermarché U (80 sal.). Trois zones d’activités ont été équipées dans la commune, dont une ostréicole. La population communale avait atteint 7 600 hab. en 1911 et a diminué ensuite jusqu’en 1982 (4 600 hab.); elle a un peu repris depuis. Cancale a plus de 1 200 résidences secondaires (un tiers du parc de logements), 7 campings (1 300 places), 13 hôtels (180 chambres). Elle est le siège de la communauté d’agglomération Saint-Malo Agglomération, qui rassemble 17 communes, 80 300 hab., 23 900 ha.

Le canton a 15 900 hab. (14 300 en 1999), 6 communes, 8 734 ha dont 176 de bois; il compte 2 600 résidences secondaires (27% des logements), 16 campings (2 500 places). Il atteint au SE le marais de Dol, dans la commune de La Fresnais. Hirel (1 400 Hirélois, 985 ha), qui a gagné 200 hab. de 1999 à 2008, étire une longue file de maisons sur la côte de la baie, prolongée vers l’ouest par celle de Saint-Benoît-des-Ondes (1 150 Bénédictins, 292 ha), Lanwezoù en breton, qui aurait gagné 340 hab. (+42%) entre 1999 et 2008. Les deux autres communes, Saint-Méloir-des-Ondes et Saint-Coulomb, sont au nord du canton et dans l'aire périurbaine de Saint-Malo.