Castellet (Le) (Var)

3 800 hab. (Castellans), 4 477 ha dont 1 610 de bois, commune du département du Var dans le canton du Beausset. Le petit village perché est à moins de 3 km à l'ouest du chef-lieu. C'est un «village de caractère du Var» qui conserve des portes anciennes et des maisons pittoresques, et dont la mairie est dans le château du 15e s.; restes d'un bourg castral. Vers le sud, la commune, longée à l'ouest par l'A 50 qui frôle le gros hameau du Plan du Castellet, atteint la crête du Gros Cerveau. On y cultive 742 ha de vignes, servies par la cave coopérative de La Cadière-d'Azur et en partie liées à l'aoc bandol. La commune a eu plus de 2 000 hab. au début du 19e s., 1 200 seulement entre 1936 et 1970, puis a entamé une nouvelle croissance. Elle a gagné 360 hab. de 1999 à 2006 et a aussi un millier de résidences secondaires; elle est inscrite comme «station verte de vacances» en association avec Le Beausset.

Vers le nord, le finage s'élargit dans les garrigues, où a pris place près de la limite communale le circuit de courses du Castellet. Celui-ci a été financé par Paul Ricard (1909-1997), créateur de la célèbre marque marseillaise de pastis. Il occupe 1 000 ha et a été ouvert en 1970; sa piste va jusqu'à 5 861 m et offre 180 configurations possibles. Il a accueilli des grands prix de France de Formule 1, mais a ensuite été délaissé au profit du circuit nivernais de Magny-Cours. Il est utilisé pour des essais de performance et de sécurité, et souvent par les motocyclistes, jusqu'à 300 jours par an (2007). Il comporte une annexe pour le karting (964 m de piste) et un centre médical, un centre de formation, un musée. Il a été acquis en 1999 par la société Excelis (Ph. Gurdjian), qui y emploie 90 salariés, plus 90 dans l'ensemble hôtelier le Monte Cristo. Il est flanqué d'un aéroport international, ouvert dès 1962 et rénové en 2001, doté d'une une piste de 1 750 m et d'un système de navettes par hélicoptères vers les villes voisines.