Châlette-sur-Loing

13 600 hab. (Châlettois) dont 370 à part, 1 313 ha dont 493 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement de Montargis, formant la banlieue nord de l'agglomération. La vaste zone industrielle au bord du Loing est marquée par la présence d'une grande usine Hutchinson, qui fabrique des durites; elle affiche 1 750 salariés, avec un centre de recherches de 150 sal., mais il a été question de la transférer en Pologne. Hormis une entreprise de construction de voies ferrées (ETF, Européenne de travaux ferroviaires, 100 sal.), les principaux ateliers sont en mécanique avec JSM Perrin (90 sal.) et décolletage (Visco, 90 sal; Mecazoil, 25 sal.); présentoirs (Gfil Goffin, 35 sal.), aliments du bétail Evialis Guyomarc'h (Sfna, 40 sal.). Dans les commerces et services émergent le nettoyage La Rayonnante (190 sal.), des négoces de tubes (Van Leeuwen, 80 sal.), matériaux (Comptoir Forestier, 40 sal.) et de pneumatiques (Copadex, 60 sal.) et une coopérative agricole; OPAC du Loiret (60 sal.); supermarchés Intermarché (60 sal.) et Carrefour (40 sal.), Bricomarché (20 sal.), distribution Pro à Pro (30 sal.); transports Janssens (35 sal.), finitions de bâtiment Roggiani (100 sal.).

La commune, fleurie (trois fleurs), propose une base de loisirs avec plan d'eau et port de plaisance, un musée d'école Fernand Boutet; elle a deux collèges publics et un lycée professionnel public, un jardin d'enfants spécialisé, deux maisons de retraite et un centre d'aide par le travail. Châlette avait reçu une colonie ukrainienne après 1917 et a deux églises ukrainiennes. Son nom a été complété en 1933. La commune n'avait que 500 hab. en 1850; elle est passée à 2 000 dans les années 1890, puis 7 000 en 1931, et a connu une nouvelle croissance après 1950, jusqu'à son maximum de 15 000 hab. (sdc) en 1982; elle a perdu un millier d'habitants ensuite, et encore plusieurs centaines de 1999 à 2007.

Le canton a 22 200 hab., 6 communes et 8 171 ha dont 2 614 de bois; il forme la partie septentrionale de l'agglomération de Montargis, incluant à l'ouest une fraction de la plaine du Gâtinais, à l'est la plus grande partie de la forêt domaniale de Montargis, où s'isole en une clairière bien close le petit village de Paucourt (950 hab., 2 020 ha dont 1 800 de bois); son finage boisé contient le champ de tir de la Garenne-Malot. Paucourt n'avait encore que 240 hab. en 1970 et croît depuis. Le canton inclut à l'ouest du Loing les communes de Pannes, Corquilleroy et Cepoy, ainsi que la commune de Villevoques (220 hab., 506 ha), 8 km ONO du chef-lieu, qui a une petite fabrique de palettes (Diffusion Service, 20 sal.).