Chamoux-sur-Gelon

690 hab. (Chamoyards), 1 063 ha dont 460 de bois, chef-lieu de canton du département de la Savoie dans l'arrondissement de Chambéry, 34 km à l'est de la préfecture dans la Combe de Savoie, au pied du versant de rive droite. Elle est «sur Gelon» depuis 1934, le Gelon étant un petit affluent de l'Isère qui coule du SO vers le NE dans la dépression de La Rochette. Chamoux a eu 1 500 hab. autour de 1860 et s'est dépeuplée ensuite jusqu'en 1975 (520 hab.).

Le canton a 3 800 hab., 10 communes, 6 673 ha dont 1 960 de bois; il inclut le confluent de l'Arc et de l'Isère et ainsi, dans la commune de Chamousset (390 Chamoussards, 631 ha), le carrefour N 6-N 90 et celui de l'A 43 vers Turin et de l'A 430 vers Albertville, le pont Royal de 1853, plus le tunnel hydraulique du Gelon; la bifurcation ferroviaire est à la limite occidentale de la commune, à Saint-Pierre-d'Albigny. La population communale a varié entre 405 hab. (1881) et 240 (1963); elle vient de gagner 120 hab. de 1999 à 2006, une vraie rupture dans l'évolution. Bourgneuf (400 Bornerus, 648 ha), qui jouxte Chamousset à l'est, a reçu une partie des installations logistiques du système de ferroutage d'Aiton; la commune est le siège de la communauté de communes du Gelon et du Coisin, qui correspond au canton.