Chanac

1 430 hab. (Chanacois), 7 114 ha dont 1 111 de bois, chef-lieu de canton de la Lozère dans l'arrondissement de Mende, à 21 km OSO de la préfecture sur la rive gauche du Lot, dont la vallée s'encaisse profondément dans le Causse. C'est une «station verte de vacances» ornée d'un ancien donjon carré du 13e s.; centre d'aide par le travail, petite fabrique d'huiles essentielles pour la cosmétique (Crodarom, 35 sal.). La commune, agrandie par fusion avec Le Villard en 1973, s'étend des deux côtés du Lot, mais surtout au sud sur le causse de Sauveterre, qui abonde en dolines et anciennes bergeries. Des restes de forteresse ont été restaurés au Villard, un peu en aval dans la vallée; on y visite le domaine médiéval des Champs, ferme reconstituée en une sorte d'écomusée. La population communale a augmenté depuis la fusion et a gagné 260 hab. de 1999 à 2009; mais elle était tombée de 1 750 hab. en 1881 à 830 en 1954. Chanac est le siège de la communauté de communes du pays de Chanac, qui correspond au canton.

Le canton a 2 600 hab. (2 200 en 1999), 5 communes, 12 815 ha dont 2 314 de bois; la vallée du Lot, que suit la N 88, le traverse d’est en ouest. Barjac (670 Barjacois, 2 992 ha dont 731 de bois), 7 km au NE de Chanac à 660 m, sur la rive droite du Lot au confluent de la Ginèze, a exploité une mine de baryte; sa population s'est accrue de 70 hab. depuis 1999. Les trois autres communes, très petites, sont dans la vallée du Lot: Cultures (140 Culturois, 396 ha) et Esclanèdes (330 Esclanédiens, 1 251 ha dont 228 de bois) entre Barjac et Chanac, Les Salelles (160 Salellois, 1 062 ha) en aval de Chanac. Esclanèdes a gagné 70 hab. depuis 1999, Les Salelles 40.