Charnay-lès-Mâcon

7 200 hab. dont 360 à part, 1 256 ha, commune de Saône-et-Loire dans le canton Centre de Mâcon, juste à l’ouest de la ville dont elle est la principale banlieue. La ville compte 1 900 emplois dont 1 200 salariés du privé; institut médico-éducatif et établissement de rééducation, établissement régional d’enseignement adapté; maisons de retraite Korian (80 sal.), les Vergers de la Coupée (45 sal.). Charnay a une église romane du 12e s. et plusieurs châteaux, dont Verneuil (15e s.), Condemine (18e s.) et Saint-Léger (à partir du 14e s.) au sud. Son territoire a reçu l’aérodrome de Mâcon (code LFLM), qui est doté d’une piste goudronnée de 1 230 m et enregistre 13 000 à 15 000 mouvements par an, et d'un aéroport (QNX), mais sans activité depuis 2007. La commune a 100 ha de vignes pour 450 ha de surface agricole utilisée. Le nom était Charnay tout court jusqu’en 1933; la banlieue venait alors de passer les 2 000 habitants; sa population n’a cessé de croître depuis.

La ville a équipé la zone industrielle des Berthilliers et accueille un supermarché Carrefour (120 sal.); mobilier Algeco (100 sal.), tuyaux de caoutchouc Verneret (groupe Saint-Gobain, 20 sal.), aliments du bétail Mamellor (30 sal.); métallerie Breuil (30 sal.), génie thermique Savelys (20 sal.), négoce de matériel agricole Claas (50 sal.), traitement de données Partner (20 sal.); traitement des eaux SDEI (45 sal.) et Lyonnaise (40 sal.), travaux publics SAGS (80 sal.), De Gata (50 sal.) et Axima (30 sal.); agence de voyages CCE (25 sal.), transports par cars des Rapides de Saône-et-Loire (25 sal.).