Châteauneuf-de-Randon

550 hab. (Castelrandonnais), 2 449 ha, chef-lieu de canton de la Lozère dans l'arrondissement de Mende, 29 km au NE de la préfecture. Le village se tient sur une butte à la limite orientale de la Margeride, à 1 280 m. Il dérive d'une ancienne forteresse dont il ne reste plus guère qu'une tour; un musée et un monument sont consacrés à Duguesclin, qui y est mort en 1380 - d'un refroidissement alors qu'il assiégeait la ville occupée par les Anglais. Une «pierre branlante» se voit au nord du village, qui est «station verte de vacances». Les limites communales ont beaucoup varié au cours du 19e siècle, la population moins: elle a culminé à 850 hab. en 1901 avant de descendre à 400 dans les années 1950 et 1960; sa remontée ensuite a été brève, la tendance est à une légère érosion depuis 1982. La communauté de communes du canton de Châteauneuf-de-Randon correspond au canton et siège au chef-lieu.

Le canton a 1 700 hab., 8 communes, 24 317 ha dont 5 213 de bois. À l’extrême sud-ouest du canton (9 km), Laubert (120 Laubertois, 1 428 ha dont 262 de bois), sur la route de Mende (N 88) à 1 200 m, au-delà du col de la Pierre Plantée (1 263 m), qui a été détachée de Châteauneuf en 1873, est équipée pour le ski de fond et dispose d’un centre d’accueil; plus de la moitié des logements sont des résidences secondaires. La commune d’Arzenc-de-Randon (210 Arzencois, 6 920 ha dont 2 052 de bois), dont le village est à 5 km au NO du chef-lieu, à 1 190 m, occupe presque tout le plateau de la Margeride jusqu’au signal de Randon (1 551 m); on y pratique le ski de fond; un élevage d’aurochs pour la viande s’est établi au hameau du Giraldès, le lac de Charpal agrémente le paysage au SO, au milieu du plateau de Margeride.

Saint-Sauveur-de-Ginestoux (70 Salvadoriens, 2 214 ha dont 302 de bois), 11 km NNO du chef-lieu à 1 220 m, a accueilli 4 éoliennes Ecotechnia (6,7 MW) en 2009 pour Unite, à la Croix de Brugio, au sud-est du finage et au-dessus du hameau du Creuset Chafol. La commune comprend au nord-est une extension englobant le hameau de Gély. Saint-Jean-la-Fouillouse (170 Jeanfouillousois, 2 927 ha dont 781 de bois), 8 km au nord de Châteauneuf à 1 220 m, a une ferme de découverte avec attractions (la Toison d’Or, 1998); la Cogema y a exploité de l’uranium entre 1956 et 1990, en liaison avec la mine de Grandrieu; 2 300 t de métal en ont été extraites; le site a été réaménagé.

Pierrefiche (170 hab., 1 682 ha dont 405 de bois) est à 9 km au NE du chef-lieu dans la vallée encaissée du Chapeauroux. Chaudeyrac (310 Chaudeyraciens, 4 410 ha dont 947 de bois), sur la route de Langogne à 8 km ENE du chef-lieu, a reçu 2 éoliennes Gamesa (1,7 MW) en 2005 pour Eole 48; sa population s'est augmentée de 50 hab. depuis 1999. Montbel (140 Montbelois, 2 287 ha dont 315 de bois, à 1 220 m), 9 km au SSE du chef-lieu, également détachée de Châteauneuf en 1873, a donné son nom au petit causse de Montbel, troué d’avens et de grottes. Ces deux communes ont une partie de la forêt de Mercoire.