Châtillon

32 400 hab. (Châtillonnais) dont 310 à part, 292 ha, chef-lieu de canton des Hauts-de-Seine dans l'arrondissement d'Antony, entre Clamart et Montrouge. Son territoire est traversé en son centre par la D 906, ancienne N 306, une voie animée qui mène de Paris (porte de Châtillon) au Petit-Clamart et qui porte les noms d'avenue de Paris au nord, de Verdun au sud. Il jouxte au nord le fort de Vanves, au sud la commune de Fontenay-aux-Roses. La partie nord-est est occupée par des emprises ferroviaires, où commence la LGV Atlantique, et qui servent notamment à l'entretien des TGV.

Au sud, dans le quartier des Sablons, sont une grande station de traitement des eaux et ses réservoirs, et le vaste bâtiment de l'Onera (Office national d'études et recherches aérospatiales), groupant le siège de l'entreprise et une douzaine de départements et laboratoires; l'Onera, orientée vers le spatial et en partie vers la défense, emploie en tout 2 000 personnes, Châtillon étant son principal établissement. Au nord-ouest, le repère majeur est une usine de l'Aérospatiale, attribuée à la société européenne de missiles MBDA (500-1 000 sal.) comme filiale d'EADS, BAE et Finmeccanica; elle abrite des organes de direction et de recherche-développement de l'ensemble. Le terminus de la ligne de métro n°13 est à la limite nord de la commune. Il sera relayé en 2013 vers le sud-ouest, sur 14 km jusqu'à Meudon et Viroflay, par la ligne de tramway n°6.

La ville, de faible étendue il est vrai, a deux collèges publics mais pas de lycée; elle abrite un institut médico-éducatif et un centre d'aide par le travail, un centre de réadaptation cardiovasculaire (50-100 sal.) et une maison de retraite (50-100 sal.); maison des arts, théâtre, conservatoire. Les autres employeurs sont les régulateurs Georgin (50-100 sal.), l'informatique Ubique (50-100 sal.), les ingénieries Siemens Transport Systems (matériel ferroviaire roulant, 500-1 000 sal.), Delta Services (groupe Axa, 200-500 sal.) et Ametra (100-200 sal.); installations thermiques Crystal (100-200 sal.), organisation de foires et salons Gim (200-500 sal.), magasin Atac (100-200 sal.), restauration d'entreprise Compass (100-200 sal.) et Les Buffets des Gares de France (100-200 sal.); fourniture de chaleur Dalkia (Veolia, 200-500 sal.); déménagements Gibergues (50-100 sal.) et UAP (Union des Anciens Porteurs) (50-100 sal.), gardiennage GTS (50-100 sal.); maçonnerie Ehrmann (50-100 sal.).

Le canton correspond à la commune. Dirigée par le Parti communiste de 1959 à 1983, celle-ci est passée à droite depuis, sous l'autorité de Jean-Pierre Schostek (UMP), ancien sénateur devenu député; mais la conseillère générale est Martine Gouriet, socialiste. La population communale, de 1 300 hab. vers 1850 et 3 200 en 1900, est passée à 10 900 en 1936, puis 26 600 en 1975, et poursuit sa croissance.