Chèze (La)

690 hab. (Chéziens), 253 ha, chef-lieu de canton des Côtes-d’Armor dans l’arrondissement de Saint-Brieuc, à 10 km SE de Loudéac, juste à la limite du département du Morbihan dans la vallée du Lié; musée régional des vieux métiers, ruines d’une forteresse du 15e s.; le village est fleuri (trois fleurs). La population, qui s'est tenue entre 500 et 600 hab. de 1950 à 1999, s'est accrue d'une centaine d'habitants ultérieurement.

Le canton a 8 300 hab. (8 400 en 1999), 9 communes, 18 709 ha dont 1 294 de bois; il enfonce une longue pointe au sud dans le Morbihan, jusqu’à l’orée de la forêt de Lanouée, le long du Lié et du Ninian, englobant tout au sud Le Cambout (520 hab., 1 802 ha), Ar C’hembod en breton, près des bois à 13 km du chef-lieu, qui avait 1 100 hab. en 1911; château du 16e s., charpentes Le Goff (25 sal.). Ses communes font partie de la communauté de communes Cideral.

La commune la plus peuplée, au nord, est Plémet, sur la route de Loudéac à Rennes. Un peu à l’ouest de Plémet, La Prénessaye (850 Prénessayais, 1 697 ha) a une fabrique de plats cuisinés et poissons surgelés Liogel, rachetée par Cité Marine de Lorient (60 sal.), et un parc de 5 éolienens (10 MW, 25 GWh) dit des Landes du Tertre, ouvert en 2011. À Plumieux (1 100 Plumetais, 3 892 ha), 7 km au SE de La Chèze, usine de viandes Sovipor (Viandes du Porhoët, 35 sal.); le nom viendrait d’un saint Miac.

À Saint-Barnabé (1 290 Barnabéens, 2 275 ha), 3 km à l’ouest de La Chèze, on fabrique des équipements pour l’industrie agro-alimentaire (MIIL, 25 sal.); constructions Carimalo (50 sal.); la commune, longtemps autour de 1 000 hab., a connu une sensible croissance entre 1975 (950 hab.) et 1990 (1 460 hab.) mais perd des habitants depuis, dont une centaine de 1999 à 2008. La commune a reçu en 2007, au sud-ouest (Beau Séjour), un parc de 6 éoliennes Vestas de 90 m (12 MW, 30 GWh). Le finage atteint le cours du Larhon à l'ouest, celui du Lié à l'est, au nord de La Chèze.


Chèze (la)

rivière de Bretagne en Ille-et-Vilaine; elle naît juste à l'est de la forêt de Paimpont à Plélan-le-Grand et coule vers l'est; elle alimente le grand lac de barrage de Saint-Thuriau, et atteint la rive droite du Meu juste en amont de Modelles, après un parcours d'une vingtaine de kilomètres.