Clary

1 200 hab. (Clarysiens), 993 ha, chef-lieu de canton du département du Nord dans l'arrondissement de Cambrai, 17 km au sud-ouest de Cambrai et 5 km au sud de Caudry. Elle accueille la broderie Baudchon (20 sal.) et le textile Alpatex (25 sal., ouatinage) du même groupe. Clary avait déjà 2 000 hab. en 1831 et a culminé à 2 800 hab. en 1872 puis n'a pas cessé de se dépeupler jusqu'en 1999; mais elle vient de gagner une cinquantaine d'habitants entre 1999 et 2010.

Le canton a 30 300 hab., 15 communes, 13 707 ha dont 696 de bois. Caudry en est de loin la principale ville, et la commune la plus septentrionale. Les muches (souterrains-refuges) y sont nombreuses. Ligny-en-Cambrésis (1 800 Lignysiens, 879 ha) est à 3 km au SO de Caudry et 3 km au NO de Clary; le château de Ligny, devenu hôtellerie, à tour ronde et en brique, est des 12e et 17e s.; une ancienne brasserie, fermée en 1963, subsiste; mécanique Mecajet (30 sal.). Ligny a précisé son nom en 1894; elle s'est nommée Ligny-Haucourt en 1972 en fusionnant avec Haucourt-en-Cambrésis, mais la fusion a été abandonnée en 1997 et la commune a alors repris son nom précédent. Sa population a plafonné à 2 700 hab. en 1911 puis la commune n'a pas cessé de se dépeupler, l'intégration momentanée d'Haucourt ayant peu changé la donne. Comme Clary, elle a perdu des habitants jusqu'en 1999 mais semble en avoir gagné 170 de 1999 à 2010.

Montigny-en-Cambrésis (590 Montignaciens, 587 ha) est sa voisine proche, à l'est, juste au nord de Clary; transports Denimal (25 sal.), temple de chrétiens irvingiens édifié en 1900, grosse ferme du Tronquoy à porche-pigeonnier et pommeraie. La mention «en Cambrésis» date de 1931. Le maximum de peuplement est de 1876 (1 200 hab.) et la commune n'a pas cessé de perdre des habitants depuis. Bertry, 4 km au nord-est de Clary, est sur la voie ferrée, comme Busigny qui occupe l'angle sud-est du canton à la limite du département de l'Aisne.

Maretz (1 400 Maretziens, 1 128 ha) est à 4 km au sud-est du chef-lieu, sur la chaussée Brunehaut qui mène à Bavay (D 932), et son finage est également limitrophe de l'Aisne; ancienne brasserie, hameau d'Avelu à l'ouest. Maretz a eu plus de 3 000 hab. de 1861 à 1891 puis s'est dépeuplée jusqu'en 1999; elle a gagné 120 hab. entre 1999 et 2010. Élincourt (640 Élincourtois, 841 ha), Dehéries (40 Dehérisiens, 187 ha) et Malincourt (520 Malincourtois, 1 030 ha) sont trois petites communes plus à l'ouest, à 4, 7 et 9 km au SO du chef-lieu; Déhéries est un village très fleuri (trois fleurs) en dépit de sa très petite taille.

Un peu plus loin, Villers-Outréaux, sensiblement plus peuplée, occupe l'angle sud-ouest du canton. Walincourt-Selvigny est à l'ouest de Clary. Esnes (670 Esnois, 1 444 ha), «village de charme» au bord du torrent d'Esnes qui vient de Caudry, occupe l'angle nord-ouest du canton, sur la route de Cambrai et à 11 km de celle-ci, 9 km au NO de Clary. Elle conserve un gros château à tours rondes et douves, classé, en partie du 14e s., qui passe pour être le plus gros château fort du Nord; château Briseux au sud. Esnes avait 1 800 hab. en 1876 et n'a pas cessé de perdre des habitants jusqu'en 1999.

Haucourt-en-Cambrésis (220 Haucourtois, 357 ha) et Caullery (480 Caullerisiens, 250 ha) sont de petites communes du plateau entre Esnes et Clary, à 6 et 2 km de celle-ci. La première s'est détachée en 1997 de Ligny-Haucourt, qui en a profité pour changer de nom; elle conserve quelques restes d'un château médiéval. Caullery a gagné 20 hab. de 1999 à 2007, mais elle avait culminé à 930 hab. en 1876.