Clermont-l'Hérault

7 800 hab. (Clermontais), 3 249 ha, chef-lieu de canton du département de l'Hérault dans l'arrondissement de Lodève, 22 km au SE de Lodève. Petite ville bien située au pied des reliefs, au centre du département et au débouché de la N 9 et de la nouvelle autoroute A 75-E 11, Clermont-l'Hérault est en train de retrouver de nouvelles bases de développement après avoir subi une longue éclipse après la fermeture des usines textiles qui l'avaient longtemps animée - la ville s'était fait une spécialité de drap pour les armées. Le centre ancien (le Pioch), tassé en rond, a conservé des maisons intéressantes dont plusieurs sont classées, les restes des remparts et de l'ancien château féodal des Guilhem, remanié au 13e s., plusieurs églises des 13e-14e, dont Saint-Paul qui a une très belle rosace; musée des santons.

La ville s'est étendue vers l'est dans la plaine, en direction de la N 9 et du chemin de fer; certaines rues du 19e s. en rappellent le passé ouvrier par leurs longues files de hautes maisons. La commune bénéficie des rivages du lac du Salagou, dont la base de loisirs de la péninsule du mont Redon; cave coopérative (42 000 hl), centre commercial, zone artisanale; un lycée public, deux collèges dont un catholique, un lycée agricole privé, hôpital local public (17 lits), une maison d'accueil spécialisée, deux maisons de retraite. La ville a aussi quelques ateliers dont Imeca (50 sal., services et matériels œnologiques), l'imprimerie Chalaguier (30 sal.), les plastiques pour bâtiment Hankor (25 sal.), la maçonnerie Le Marcory (20 sal.); hypermarché U (150 sal.) et Intermarché (60 sal.), MrBricolage (35 sal.); travail temporaire Adia (80 sal.), magasin de matériaux Bigmat (40 sal.) et de matériel agricole Viti Languedoc (20 sal.), publicité Adrexo (45 sal.), transports TransClermont (25 sal.), garages.

La commune a 600 ha de vignes (1 100 sont en garrigues), en partie pour le raisin de table, introduit dans le domaine de l'Estang (à l'est) au 19e s. et devenu depuis une spécialité locale; en outre, miellerie du Salagou, huilerie coopérative (3 800 ha exploités, 400 à 800 t/an) avec maison (et route) de l'Olivier. Clermont mise sur le développement touristique en valorisant les attraits touristiques du canton, et attend beaucoup de l'achèvement de l'autoroute A 75, dont elle est le point d'éclatement vers Béziers et Montpellier. Elle a deux hôtels, un camping de près de 400 places. La population, toujours entre 5 000 et 6 000 hab. de la fin du 18e siècle à 1965, augmente lentement depuis 1975 mais le mouvement semble s'être accéléré: elle a augmenté de 1 100 hab. entre 1999 et 2009. La ville est le siège de la communauté de communes du Clermontais, qui a 19 membres (21 200 hab.), ainsi que du pays officiel Larzac-Cœur d'Hérault, qui réunit 4 intercommunalités, 77 communes, 55 300 hab.

Le canton a 20 900 hab. (15 600 en 1999), 15 communes, 14 853 ha dont 2 565 de bois et garrigues; limité à l'est par le cours de l'Hérault, il a pour axe la nouvelle autoroute A 75 et inclut à l'ouest les deux grands sites touristiques du lac du Salagou et du cirque de Mourèze. Canet a dépassé 2 000 hab. Mourèze (170 Mourézois, 1 344 ha dont 756 de bois), 8 km à l'ouest de Clermont, est célèbre par son «cirque» de reliefs ruiniformes sculptés dans des roches dolomitiques, juste au sud de la montagne de Liausson (525 m) qui domine elle-même le lac du Salagou; accueil touristique, jardin botanique; église du 13e s. Dans le cirque, à l'est, le parc des Courtinals, qui s'affiche comme écomusée, offre le paysage le plus complet des reliefs dolomitiques; il est doté de sentiers archéologique et botanique, et l'on y a mis au jour des restes de cabanes remontant à un habitat gaulois; la commune a gagné 40 hab. depuis 1999.

Villeneuvette (70 Villeneuvettois, 314 ha), 3 km au SO de Clermont-l'Hérault, est une création originale du 17e s.: un village clos, carré et à plan en damier, fondé en 1677 pour une nouvelle manufacture textile et les familles des ouvriers. Un domaine viticole (Malmont) occupe une bonne part du reste de la commune, où l'on trouve un centre de loisirs, un bassin et un aqueduc. La fabrique de drap, qui a employé jusqu'à 700 ouvriers et avait encore 350 salariés en 1851, a connu bien des vicissitudes, mais cette cellule était devenue une sorte de fief du paternalisme patronal; la devise «Honneur au travail» est encore inscrite au-dessus de la monumentale porte d'entrée; la fabrique a fini par fermer en 1954. La commune avait dépassé 300 hab. entre 1880 et 1900; elle a aujourd'hui autant de résidences secondaires que de principales, ce qui toutefois est bien peu. Le Conseil général, devenu propriétaire, a restauré partiellement Villeneuvette avec pour ambition de transformer le site en village d’artisans et d’art; il est devenu un lieu de tourisme, flanqué d’une hôtellerie; ingénierie Ariac (20 sal.). La commune n’existe que depuis 1821, quand elle a été séparée de Clermont; mais le nom est très ancien, et n’est pas lié à la création de la manufacture, puisque, par un curieux hasard, on trouvait un Villa-Noveta en 1161.

Ceyras (1 090 Ceyradais, 696 ha), 3 km au NE de Clermont-l'Hérault sur la rive gauche de la Lergue, a droit à une AOC communale clairette-ceyras; 217 ha de vignes, vergers et serres, cave coopérative (clairette, clairette-ceyras et clairette-fontès); grand échangeur de l'A 75 avec zone industrielle, travaux publics HAS (25 sal.); chapelle d’Hortus. La commune connaît une forte croissance, et a gagné 350 hab. de 1999 à 2009, soit 49%.

Saint-Félix-de-Lodez (1 160 Lodéziens, 438 ha dont 206 de vignes), 2 km plus au nord, se signale par son AOC de clairette, sa cave coopérative (35 000 hl) et les gros entrepôts de la firme Jeanjean (négoce de vins), la plus grande du Languedoc-Roussillon, cotée sur le Second marché de Paris depuis 1994: fondée en 1870, elle a absorbé les Vignerons du Céressou (Aspiran) en 1989 et occupe en tout 220 personnes sous le nom d'Advini; imprimerie de l'Enclos (20 sal.), Transports Lodéziens (20 sal.). Le village a des restes de fortifications, une église du 13e s. La population communale augmente depuis 1980 et a fait in bond de 400 hab. entre 1999 et 2009, soit de +53%.

Au sud, Aspiran (1 400 Aspiranais, 1 613 ha), à 8 km de Clermont, est un gros village rond ancien au centre d’un finage de plus de 700 ha de vignes, grand spécialiste de la clairette, avec la mention particulière «clairette d’Aspiran», en partie sous forme d’un vin moelleux assez original dans la région; cave coopérative de 47 000 hl et, au SE, au mas de Pascal, cave pilote des Vignerons du Céressou (filiale de Jeanjean de Saint-Félix-de-Lodez); conditionnement à façon Euralis Vins (CMO, 60 sal.), LR emballages (20 sal.). Le relief des Baumes, au nord, est le reste d'une ancienne bouche volcanique. La population communale avait atteint près de 1 600 hab. dans les années 1930 et a diminué ensuite jusque dans les années 1975 (1 000 hab.); elle a modérément repris. Paulhan, en aval, est plus peuplée.