Clisson

7 000 hab. (Clissonnais), 1 130 ha dont 257 de vignes, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement de Nantes, 27 km au SE de la préfecture dans la vallée de la Sèvre nantaise. Elle fut d'abord poitevine, puis une ville forte de la marche séparant l'Anjou, la Bretagne et le Poitou, et un lieu d'échange exempté de taxes sur les marchandises; elle put ainsi exploiter tanneries, filatures et papeteries activées par les eaux de la Sèvre. Après les ravages de la guerre de Vendée en 1793, la ville et ses environs furent restaurés dans le goût italien par les frères Pierre et François Cacault et leur architecte Frédéric Lemot. Il reste toutefois des éléments de l'ancien château fort et des remparts (13e au 17e s.), dont une porte et une enceinte polygonale à tours rondes, ainsi que des halles du 15e s.; un grand viaduc de 1840 dresse 15 hautes arches. La ville a un collège public et un privé, un hôpital local, un actif marché aux gros bovins.

Deux zones d’activité de 97 et 21 ha rassemblent 1 800 emplois; menuiserie MC France (230 sal.), constructions métalliques Girard-Hervouet (160 sal.), cabines sanitaires Altor (130 sal.), lingerie Lethu (Régence, 35 sal.), plastiques Atout Composites (35 sal.); installations thermiques Moreau (50 sal.); hypermarché Leclerc (135 sal.), Intermarché (25 sal.), plusieurs négoces dont quincaillerie et articles ménagers MPC (50 sal.), fournitures pour animaux Zolux (35 sal.) et industrielles Pallard (30 sal.), végétaux Cerdys (30 sal.); travaux publics Blanlœuil (140 sal.), services à l'agriculture Lhommeau (30 sal.). Cet ensemble est complété par les entreprises de Gétigné et de Gorges, qui forment avec Clisson une unité urbaine continue sur 6 km le long de la Sèvre.

En outre, la commune cultive 257 ha de vignes, marquant ici la fin du vignoble nantais. Elle avait 2 700 à 2 900 hab. entre 1840 et 1930, puis a commencé à croître, passant par 4 000 en 1966, 5 000 en 1983; elle a augmenté de 900 hab. entre 1999 et 2009. La communauté de communes de la Vallée de Clisson groupe 12 communes et 29 400 hab. des cantons de Clisson et d’Aigrefeuille et siège à Clisson.

Le canton a 22 600 hab. (18 400 en 1999), 7 communes, 12 396 ha; limitrophe de la Vendée et du Maine-et-Loire, il inclut Gétigné, Gorges et Boussay. Les communes de la partie occidentale sont moins peuplées. Monnières (1 920 Monniérois, 978 ha), 9 km au NO de Clisson en bordure gauche de la Sèvre, associe résidence (à 19 km de Nantes) et vignoble (696 ha); elle n’avait que 940 hab. en 1968 et en a gagné 360 de 1999 à 2009. Saint-Luminé-de-Clisson et Saint-Hilaire-de-Clisson ont atteint 2 000 hab.