Condé-sur-Noireau

5 820 hab. (Condéens) dont 210 330 à part, 1 253 ha, chef-lieu de canton du Calvados dans l’arrondissement de Vire, 44 km au SSO de Caen. Comme son nom l’indique, la ville est située à un confluent de rivières dans la vallée encaissée du Noireau à la limite du département de l’Orne. C’est un ancien centre industriel au sein de la Suisse Normande, mais dont plusieurs usines ont été marquées par le travail de l’amiante. On y tient encore un registre du commerce où sont inscrites de nombreuses entreprises bas-normandes.

La commune elle-même a une usine de matériaux de friction et plaquettes de freins, jadis Ferodo, Bendix puis Valéo, maintenant au groupe états-unien Honeywell (370 sal., contre 900 jadis), une robinetterie industrielle (Dresser, groupe états-unien, 350 sal.), l'équipementier d’automobiles (MGI-Coutier, 170 sal.), une fabrique de fils et tissus élastiques (Filix Lastex, groupe états-unien Worldtex, 110 sal.) et une autre de joints Trelleborg Sealing (ex-Buzak-Shamban, 100 sal., groupe suédois).

Une originalité de Condé est l’existence de tout un ensemble d’imprimeries comprenant Corlet (230 sal.) et Corlet-Numérique (55 sal.) du groupe Soparcor, gros producteur de livres, Tonnellier (160 sal., groupe familial) qui travaille beaucoup pour les laboratoires pharmaceutiques, Anqueti (40 sal.). En outre, traitement de surfaces Bodycote (30 sal., 70 avec trois autres sites), matériel de protection auditive Cotrapo (30 sal.) et négoce Cotral associé (60 sal.), menuiserie Menuiland (25 sal.), moules et modèles MPO (20 sal.), travaux publics de la Routière Pérez (70 sal.); transports par cars Lepesteur (25 sal.).

La ville compte un lycée public, un Intermarché (65 sal.). Condé-sur-Noireau est le pays de l’explorateur Dumont d’Urville (1790-1842). Un vélorail utilise l’ancienne voie ferrée. La ville a eu 7 500 hab. dans les années 1860 puis sa population est descendue à 4 800 en 1936; elle est remontée après la guerre, jusqu’en 1975 (7 300 hab. sdc) puis a perdu 1 500 hab., soit 20%, en un quart de siècle, et encore 330 hab. de 1999 à 2008. La communauté de communes Condé Intercom réunit 14 communes, 9 900 hab.).

Le canton a 8 600 hab. (comme en 1999), 11 communes, 10 521 ha dont 662 de bois; limitrophe du département de l’Orne au sud, il s’étend vers le nord de part et d’autre de la vallée sinueuse et encaissée de la Druance, affluent du Noireau, au fond de laquelle se trouvent Pontécoulant (90 hab., 238 ha), 6 km NNE de Condé, son étang et son château-musée (16e-17e s.), propriété du Département, avec parc; un cratère de la Lune a reçu le nom du physicien Gustave de Pontécoulant (1795-1874). Juste à l'ouest, La Chapelle-Engerbold (110 hab., 407 ha) accueille les réseaux électriques Ecofrance (40 sal.). Saint-Germain-du-Crioult (890 Germinois, 1 464 ha), 5 km à l’ouest de Condé, a une fabrique de fauteuils médicaux (Pierson, 60 sal.).