Contamines-Montjoie (Les)

1 100 hab. (Contaminards), 4 355 ha dont 1 036 de bois, commune de Haute-Savoie dans le canton de Saint-Gervais-les-Bains, 9 km au sud du chef-lieu à 1 164 m dans la même vallée du Bon Nant, dite aussi vallée de Montjoie. Ce nom a été ajouté à celui des Contamines en 1949. Son territoire se termine au sud en cul-de-sac et la route s'arrête à l'entrée des gorges à 4 km au sud du village, au site d'une chapelle du 18e s.

Le centre est dominé à l'est par les hautes crêtes du massif du Mont-Blanc, qui atteint 3 670 m aux Dômes de Miage et culmine au Tré-la-Tête (3 930 m), relayé au sud par l'Aiguille des Glaciers (3 816 m), ces deux derniers à la frontière italienne. Le vaste ensemble glaciaire de Tré-la-Tête est ainsi entièrement dans la commune. Le cirque de tête du Bon Nant est rehaussé par les lacs Jovet (2,5 et 7,5 ha, à 2 174 m), et le GR 5 en sort par le col du Bonhomme (2 329 m) en direction de la Tarentaise. Côté ouest, le village est dominé par la crête de l'Aiguille Croche (2 487 m) et du mont Joly (2 525 m) qui le sépare du domaine de Megève; un refuge (Pavillon du Mont Joly) y surplombe les pentes de Saint-Nicolas de Véroce.

Les Contamines bénéficient d'un vaste domaine skiable, surtout sur le versant occidental, équipé de 47 pistes et 20 remontées mécaniques, et relié au domaine de Hauteluce en Savoie. L'autre versant est plus favorable à l'alpinisme, et tout entier inscrit dans une réserve naturelle de 5 500 ha. La société d'équipement (SECMH), qui gère le domaine skiable, emploie 70 personnes. Le village a une église baroque (18e s.), la commune héberge plusieurs centres de vacances et affiche 14 000 lits touristiques et 2 600 résidences secondaires. La population communale, d'environ 550 hab. entre les deux guerres, s'est élevée à 1 000 hab. en 1982 puis a oscillé; elle est restée étale de 1999 à 2004.