Cornimont

3 740 hab. (Counehets), 4 023 ha dont 2 462 de bois, commune du département des Vosges dans le canton de Saulxures-sur-Moselotte, 6 km à l’est du chef-lieu à 525 m dans la vallée de la Moselotte, où confluent de l’est le Rupt de Rau et du sud-est le Ventron. Dans l’activité de production, les situations sont parfois instables: Prysman ex-Eurelectric (95 sal., groupe Pirelli) fabrique des fils et câbles électriques), et les fenêtres en plastique Les Zelles (90 sal.), nés d’une menuiserie locale et acquise en 1994 par le groupe Lapeyre, disposent aussi d’un atelier à La Bresse; dans le textile subsistent le tissage Chague (40 sal.) et le linge de maison Juppont Gury (25 sal.), mais le tissage HGP (Héritiers de Georges Perrin, 110 sal.), remontant à 1839 puis passée au groupe Alain Thirion), a fermé en 2005, non sans provoquer une longue procédure judiciaire qui dure en 2011. La commune a aussi des exploitations de granites; travaux publics Molinari (30 sal.); musée des Mille et une racines (curiosités), supérette.

Le ban communal se divise en trois unités: au nord, la vallée de la Moselotte vers La Bresse; au sud, la petite vallée où se tient le village du Travexin et qui mène au Thillot par le col des Fenesses; à l’est le large bassin du Rupt du Rau, qui descend de la crête des Vosges entre le Grand Ventron (1 204 m) au sud et l’Altenberg (1 196) au nord. La crête est dans la réserve naturelle du massif du Ventron; un refuge se tient dans la vallée, le village de Xoulces est au NE de Cornimont. La population communale avait déjà dépassé 4 00 hab. en 1861; elle est montée jusqu’à 8 600 en 1911 puis, après un déclin à 4 600 en 1931, a retrouvé plus de 5 000 hab. de 1960 à 1975; elle baisse depuis — de 220 hab. entre 1999 et 2008. Cornimont a un collège public, un hôpital rural, 250 résidenecs secondaires (13% des logements), un petit hôtel, un camping de 60 places, et elle est le siège de la communauté de communes de la Haute-Moselotte (5 communes, 12 800 hab.).