Coudray-Montceaux (Le)

4 100 hab. (Coudraysiens), 1 144 ha, commune de l'Essonne dans le canton de Mennecy, juste au nord-est du chef-lieu. L'habitat se déploie le long de la rive gauche de la Seine, concave, devant Morsang-sur-Seine. Il a largement gagné le plateau, où courent vers le sud-est la N 7 et l'A 6, qui offrent des échangeurs. À l'est, sur les pentes qui dominent le fleuve, a été aménagé un terrain de golf qui s'appuie sur le bois de la Guiche. Au nord-ouest, une zone d'activités s'est définie comme Essonne-Nanopole; elle réunit des entreprises d'électronique et d'informatique, surtout Altis et IBM, mais qui sont enregistrées à Corbeil-Essonnes, qui partage ce parc avec Le Coudray-Montceaux; celle-ci ne signale que la fabrique d'isolateurs en céramique Nerac (75 sal.), le nettoyage Sin et Stes (390 sal.), un hôtel Mercure (50 sal.).

La rive de la Seine est suivie par une voie ferrée, qui propose deux stations, l'une au nom de la commune au centre, l'autre au nom du Plessis-Chênet à l'extrême nord-ouest, près du Nanopole et d'une écluse. Les anciens châteaux de Montceaux et de Sainte-Radegonde, dans la partie agricole du sud de la commune, ont conservé des parcs et quelques bois. Des carrières ont remodelé le plateau au sud-ouest, autour de la butte Montboucher et de la butte aux Prévosts; la première est devenue un site d'aéromodélisme, la seconde reste active. La commune avait 700 hab. en 1931, moins de 1 000 encore en 1975, puis sa population est passée à 2 200 hab. en 1982, 2 800 en 1990. Elle est le siège de la communauté d'agglomération Seine-Essonne, groupement intercommunal de l'Essonne associant 5 communes, 62 300 hab.