Coulanges-la-Vineuse

960 hab., 1 059 ha, chef-lieu de canton du département de l'Yonne dans l'arrondissement d'Auxerre, 15 km au sud de la préfecture, au pied de la côte du portlandien. C'est un village viticole, qui conserve quelques restes d'enceinte et dispose d'une AOC bourgogne-coulanges en pinot et chardonnay, sur 95 ha, surtout en rouge et rosé; musée de la vigne avec pressoir, maisons anciennes; centre médico-social pour enfants. La population augmente un peu depuis 1980 mais n'a pas retrouvé le niveau du 19e s. (1 400 hab.). Coulanges est le siège de la communauté de communes du Pays Coulangeois, qui associe 11 communes (6 800 hab.).

Le canton a 6 300 hab. (5 800 en 1999), 12 communes, 14 022 ha dont 2 860 de bois; il s'étend principalement à l'ouest de l'Yonne, mais inclut à l'est la commune d'Irancy, qui dessine une queue entre les cantons de Chablis et Vermenton, allant presque jusqu'à l'autoroute. Irancy (320 Irancycois, 1 198 ha), 8 km à l'est du chef-lieu, a obtenu d'abord une AOC bourgogne-irancy, puis en 1999 irancy tout court, pour 367 ha en pinot noir (plus un peu du cépage césar) dont seulement 125 ha en production; ses vins rouges sont sans doute les plus appréciés de l'Auxerrois bien que l'appellation ne compte pas de premier cru. La commune d'Irancy a eu 1 200 hab. au début du 19e s. et perd encore des habitants, mais ses attraits lui valent de figurer parmi les «villages de caractère»; Soufflot y est né en 1713.

L’AOC s’étend aux communes voisines de Vincelottes (350 hab., 185 ha), 5 km à l’est de Coulanges sur la rive droite de l’Yonne, qui a gagné 50 hab. après 1999, et Cravant qui est dans le canton voisin de Vermenton. Dans la vallée de l’Yonne rive gauche, Vincelles (1 060 hab., dont 90 à part, 1 253 ha dont 467 de bois) abrite un institut médico-éducatif et un port de plaisance du canal du Nivernais, les équipements pour automobiles Delta-Mics (40 sal.); sa population s'est accrue de 130 hab. entre 1999 et 2008.

Migé (450 hab., 1 462 ha), 5 km au SO de Coulanges, a gagné 80 hab. dans le même temps et offre un musée du moulin à vent, avec un moulin du 18e s. restauré. Escolives-Sainte-Camille (750 hab., 752 ha), juste en aval, a un site de fouilles avec musée, une église romane, un magasin Bricorama (30 sal.). Cette commune, qui était simplement Escolives avant 1958, avait fusionné avec Coulanges en 1972, mais s’en est séparée dès 1978; sa population a augmenté de 60 hab. entre 1999 et 2008.